Cinq ans de guerre au Yémen sous caution occidentale

0
Cinq ans de guerre au Yémen sous caution occidentale

Par Antoine Charpentier – Depuis cinq ans, une guerre sanglante ravage le Yémen, sans que cela n’inquiète aucune des grandes puissances, même les plus développées en matière de démocratie et de droits humains. Au contraire, une partie de ces grandes nations, notamment occidentales, soutiennent à bras-le-corps la coalition commandée par l’Arabie Saoudite dans son offensive contre le peuple yéménite. Toutefois, malgré le soutien des Etats-Unis, de la France, d’«Israël» et de plusieurs pays arabes, l’Arabie Saoudite n’a pas pu vaincre la résistance yéménite. L’échec de cette coalition au Yémen est dû à la résistance acharnée que livre le peuple yéménite, mais aussi à l’incapacité des Saoudiens et leurs alliés à avoir une véritable lecture politique et une stratégie viable. Il ne suffit pas de sous-estimer un peuple et d’avoir de meilleurs matériels militaires pour gagner la guerre contre lui, le Yémen en est la preuve par excellence.

Dans une interview publiée le 25 mars 2019 dans le journal libanais Al-Akhbar, le président du conseil politique suprême yéménite, Mahdi Al-Machat, a affirmé que l’armée et la résistance yéménites ont toujours la volonté de trouver une solution politique à la guerre au Yémen et rétablir la paix. Cependant, l’Arabie Saoudite, les Emirats, les Etats-Unis ainsi que la France et la Grande-Bretagne continuent à saboter toutes solutions politiques. A titre d’exemple, les pourparlers de Stockholm ont été un essai vers une solution politique au Yémen, mais les pays cités ont par la suite réclamé de multiples choses qui n’existaient pas initialement dans le texte de l’accord, mettant un terme au processus des négociations.

Nous découvrons de jour en jour l’implication directe des pays occidentaux comme les Etats-Unis et la France dans la guerre contre le Yémen. Il convient de préciser que le Congrès américain a voté un texte de loi ayant comme but d’interdire toutes ventes d’armes américaines à l’Arabie Saoudite, auquel Donald Trump a posé son veto. Par cette manœuvre, le président américain a affirmé encore une fois son manque de respect pour toutes les conventions internationales et les valeurs humaines. Encore une fois, Donald Trump privilégie les ventes d’armes et les intérêts économiques aux droits humains. Le président Trump craint l’affaiblissement de ses pouvoirs constitutionnels et la mise en danger de la vie des citoyens américains vivant dans les pays du Golfe. Toutefois, la question que nous devons poser est : en quoi l’offensive sanglante contre le peuple yéménite protège la vie des ressortissants américains vivant dans les pays du Golfe ?

L’implication de la France dans la guerre contre le Yémen n’est plus à prouver notamment après la divulgation par l’agence Disclose, le 15 avril, d’une note confidentielle de la Direction du renseignement militaire (DRM) qui révèle le double discours des officiels français au sujet des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis. La note confidentielle du DRM dévoilée au public par l’agence Disclose montre que 48 canons Cesare seraient déployés tout au long de la frontière saoudienne avec le Yémen et menaceraient environ 450 000 civils yéménites. Il y aurait également 70 chars type Leclerc mobilisés dans le cadre des différentes offensives contre la ville d’Al-Hodeïda, ainsi que deux navires de fabrication française qui participeraient aux blocus maritimes au Yémen. De ce fait, il convient de préciser que 23 pétroliers et bateaux de ravitaillement sont interdits d’atteindre les côtes yéménites depuis plusieurs mois. La France a affirmé récemment par la voie de son ministre de la Défense, Florence Parly, que l’aide humanitaire doit être acheminée au Yémen. La question est comment cela peut être possible dans un tel contexte ?

Les officiels français affirment haut et fort que le matériel militaire français a été vendu à l’Arabie Saoudite bien avant la guerre actuelle au Yémen. Toutefois, l’agence Disclose montre dans son travail d’investigation que du matériel militaire français a été vendu à l’Arabie Saoudite et aux Emirats bel et bien après le début de l’offensive contre le Yémen. Toutefois, les politiques français éprouvent des difficultés à justifier les contrats de maintenance du matériel vendu, ce qui prouve en même temps le manque de volonté de la France de mettre fin à la guerre au Yémen. Affirmer ne plus vendre des armes françaises à l’Arabie Saoudite et aux Emirats et en assurer toujours la maintenance des chars, des frégates et d’autres armements vendus à ces deux pays est un mensonge sans nom de la part de la classe politique française. De ce fait, nous concluons que la France, à l’instar du président américain, Donald Trump, privilégie les intérêts économiques aux valeurs humaines. Selon l’agence Disclose, les Français ne sont pas les seuls Européens qui vendent des armes aux pays de la coalition, commandée par l’Arabie Saoudite. Britanniques, Italiens et Allemands réalisent des ventes d’armes sans aucune gêne significative.

Quant aux Nations unies, elles se comportent avec une défaillance exemplaire au sujet de la guerre contre le Yémen. Les Nations unies ont perdu toute leur crédibilité et leur légitimité sur la scène internationale. Concrètement, ils sont devenus un outil de guerre au service des Etats-Unis. Les dossiers yéménite, syrien, palestinien sont la preuve par excellence.

Enfin, il existe environ dix millions de personnes au bord de la famine au Yémen. A peu près, 30 000 Yéménites sont morts à cause de la fermeture forcée de l’aéroport de Sanaa et plusieurs millions de personnes sont menacés par une grave famine.

A. C.

Source : algeriepatriotique

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here