Elle a réuni le BP du PT: Louiza Hanoune doute d’Ouyahia et regrette Tebboune

0

Sa réaction était très attendue. Louiza Hanoune qui avait soutenue publiquement l’ex Premier ministre lors de l’adoption de son plan d’action au parlement, n’a pas mâché ses mots. Elle ne semble pas croire un mot de ce que promet de faire Ouyahia et glisse que le limogeage de Tebboune va dans le mauvais sens. «La sérénité ne se décrète pas.

Ce n’est pas un slogan creux. Elle doit être le résultat de politiques sociales au service des intérêts de la nation», tempête aujourd’hui la patronne du parti des Travailleurs (PT) à l’ouverture de la réunion du bureau politique.

Il est clair que cette réplique sèche  s’adresse au nouveau Premier ministre qui, jeudi dernier, avait appelé à la sérénité au terme de sa réunion avec les partenaires de la tripartite.

Usant de l’ironie, Louiza Hanoune retourne à Ouyahia ses propres arguments, lui reprochant implicitement de «rouler» pour les hommes d’affaires. «L’Algérie est un État de droit qui s’est doté de tous les instruments juridiques pour combattre toute atteinte à la loi, en s’appuyant sur une justice indépendante.

Cependant, cette tâche consiste à œuvrer à l’application des lois, y compris dans le domaine économique avec toute l’efficacité voulue, mais aussi dans la sérénité et la quiétude et non en semant le trouble et la confusion», a-t-il attaqué.

De «trouble et confusion», Louiza Hanoune  faisait sûrement allusion au limogeage d’Abdelmadjid Tebboune qui, d’après elle, constitue une victoire de «l’oligarchie minoritaire qui profite des marchés publics».  (…) la sérénité ne peut être garantie par la satisfaction des ambitions d’une infime minorité», tonne-t-elle.

En exprimant son scepticisme sur la gouvernance d’Ouyahia, Louiza Hanoune ne s’est pas privée de rendre presque un hommage à son prédécesseur bien qu’elle souligne son appartenance au régime.

«La courte période du gouvernement de M. Tebboune prouve qu’un responsable peut changer la situation, abstraction faite de la nature du régime»,    regrette la patronne du PT

En creux, Louiza Hanoune reproche à Ouyahia sa velléité de ne pas projeter les affaires de corruption sur la place publique contrairement d’après elle, à Tebboune, qui avait pris l’opinion à témoin. Pour la patronne du parti des travailleurs, «lutte contre la dilapidation de l’argent public et la corruption doit être publique».

De la même manière qu’elle exprime sonopposition aux intentions d’Ahmed Ouyahia en se basant sur ses politiques passées. «Les autorités doivent abandonner la politique d’austérité. Elles ne doivent pas s’attaquer au secteur public et elles ne doivent pas également revenir aux privatisations.»

 

Lire aussi  Concours du meilleur projet innovant à l’université Saâd Dahleb de Blida : Le jury se félicite de la qualité des travaux

Source : Algerie1

Algerie1