Ghardaïa : Une récolte de prés 37 000 quintaux d’olives attendue

0

La production prévisionnelle d’olives dans la wilaya de Ghardaïa devrait atteindre plus de 36 910 QX au titre de l’actuelle campagne agricole 2018/2019, a indiqué mardi, à l’APS, le responsable des statistiques à la Direction des services agricoles (DSA).

Cette production prévisionnelle présentera une hausse par rapport à celle de la dernière campagne agricole qui a connu une récolte de 26 000 QX, a précisé l’ingénieur en chef, Khaled Djebrit, ajoutant que la production de cette année devrait atteindre un rendement moyen de 26 quintaux à l’hectare. Cette campagne touche une superficie de 1 003 hectares, soit près de 300 000 oliviers productifs sur une superficie globale de 1 919 hectares soit près de 450 000 pieds plantés ces dernières années à travers la wilaya, a-t-il fait savoir. Selon les statistiques de la DSA, plus de 70% des oliviers productifs sont plantés en éparse, soit plus de
210 000 arbres alors que 90.000 arbres productifs sont plantés en masse, ce qui rend la cueillette difficile. Les services de la DSA estiment également que sur cette récolte de 36 910 QX d’olives prévues, près de 30.000 QX seront consommés comme olive de table et 6 910 QX pour l’extraction de près de 550 000 litres d’huile d’olive «vierge et bio» par le biais de trois huileries modernes implantées à Guerrara, Ghardaïa et à Beni-Isguen. L’olivier, arbre qui «se comporte bien» et qui «prospère» dans la wilaya de Ghardaïa, comme en témoignent les nombreux spécimens plantés çà et là à travers les régions de Ghardaïa, Guerrara et Hassi Lefhel, où malgré l’absence de soins, leur fructification est relativement abondante, ce qui a entraîné un engouement sur cet arbre. «La wilaya de Ghardaia ambitionne de devenir un acteur majeur dans la production d’huile d’olive à l’échelle nationale, en misant sur l’extension des superficies des oliveraies par la plantation de plusieurs millions d’oliviers, a soutenu le responsable des statistiques . La filière oléicole, qui constitue une des principales filières agricoles dans la wilaya de Ghardaïa, connaît un essor remarquable ces dernières années. Sa superficie a atteint aujourd’hui près de 2 000 hectares, a souligné M. Djebrit ajoutant que cette superficie est passée de 118 ha en 2004 à près de 2 000 ha en 2019. Les surfaces plantées d’oliviers sont en constante progression, comme en témoignent les nombreuses rangées d’oliviers nouvellement plantés comme brise vent autour des périmètres agricoles créés le long de la route nationale RN-1 entre Ghardaïa et la limite administrative avec la wilaya de Tamanrasset, entre El-Menéa vers Timimoun (Adrar) ainsi qu’à Guerrara. Cependant, et en l’absence de tradition d’oléiculture dans la région qui est plutôt à vocation agropastorale, l’olivier, comme de nombreuses espèces arboricoles nécessite l’entretien, des tailles périodiques, notamment les tailles de formation qui doivent être effectuées les premières années suivant sa plantation, selon les techniciens des services agricoles. Pour améliorer la performance des oliveraies, des sessions de formation au profit des agriculteurs sur l’itinéraire technique à adopter ont été lancées dans le cadre de la vulgarisation afin d’améliorer la production et la productivité. L’olivier est un arbre qui s’adapte à l’environnement de la région, il n’est pas gourmand en eau et se contente d’un sol pauvre, son rendement dépend de l’entretien du sol, son irrigation et l’itinéraire technique, a précisé un technicien de la DSA. Arbre noble et millénaire, dont les fruits possèdent des vertus diététiques et thérapeutiques indéniables, l’olivier s’est tôt érigé, au niveau de la wilaya de Ghardaïa en un patrimoine arboricole important ayant suscité au fil des années un intérêt particulier et un engouement des investisseurs, selon la même source. Le programme de développement de l’oléiculture et l’intensification de la culture de l’olivier dans la région de Ghardaïa peut contribuer à la création de nouvelles huileries, notamment au sud de la wilaya dans la région d’El-Menéa et générer des emplois stables.

Lire aussi  Conférence sur “Les mémoires blessées de la guerre d’Algérie”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici