Les chiffres alarmants du suicide en Algérie

0

Avec 500 à 600 personnes qui mettent fin à leur vie chaque année en Algérie, les chiffres restent alarmants. Néanmoins, le taux de suicide par habitant recule par apport à la moyenne mondiale. En effet, en Algérie, la moyenne de suicide se situe autour de 2,5 cas pour 100’000 habitants, alors que la moyenne mondiale est de 16 suicides pour 100’000 habitants.

S’exprimant le 10 octobre à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la santé mentale, le professeur Mohamed Chakali, responsable de la santé mentale au ministère de la Santé, a indiqué que « les hommes sont concernés par ce phénomène plus que les femmes ».

Lire aussi  Téléphonie et internet : Lancement de plusieurs projets d’envergure à Ghardaïa

Les jeunes Algériens sont les plus touchés par le suicide

Pour sa part le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a relevé que ce fléau prend des proportions alarmantes, notamment chez les jeunes. Il confirme ainsi un certain mal-être auprès de cette tranche d’âge.

« Même si le nombre de cas de suicide en Algérie reste minime, le comportement suicidaire, notamment chez le sujet jeune, demeure une source d’inquiétude. Cela a nécessité de l’intégrer dans le plan national de promotion de la santé mentale », a déclaré, Mohamed Miraoui lors de cette journée de sensibilisation.

Lire aussi  À l’approche de l’élection présidentielle du 12 décembre : La diaspora intensifie la mobilisation

Promotion de la santé mentale en Algérie

Le ministre de la Santé Mohamed Miraoui a ajouté que « des défis important nous attendent » malgré les efforts consentis pour luter contre ce phénomène. Le ministre a également évoqué le plan national de promotion de la santé mentale, élaboré en 2017. « Il s’agit notamment de la protection des droits des malades atteints de troubles mentaux, du développement des offres de soins et de la formation des compétences dans la prise en charge de la maladie mentale, ainsi que sa prévention », explique le ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici