Salon international de la pêche d’Oran : Une occasion pour mettre en exergue les potentialités de l’Algérie

0
Source :

Le Salon international de la pêche et de l’aquaculture prévu en novembre prochain à Oran sera une occasion pour mettre en exergue des potentialités de l’Algérie dans des secteurs non conventionnels, a affirmé mardi à Mostaghanem le Directeur général de la pêche et de l’aquaculture au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche Taha Hammouche.

Animant un point de presse en marge de sa visite à des projets du secteur de la pêche et de l’aquaculture dans la wilaya de Mostaganem, Taha Hammouche a souligné que cette manifestation économique vise à mettre en exergue des capacités de l’Algérie en matière de la pêche et de l’aquaculture comme domaines économiques ambitieux et des possibilités des secteurs vitaux liés à la mer. Cette édition abordera l’aspect de développement de l’aquaculture et de la pêche au niveau national, le partenariat étranger, l’économie bleu et la contribution des secteurs liés à la mer. «La mer est une source de richesse et de création d’emplois dans tous les secteurs, pas seulement dans la pêche, l’aquaculture, le transport et le tourisme, qui sont des secteurs traditionnels par rapport aux secteurs de l’énergie (exploration et forage), l’environnement et la pharmacie», a-t-il déclaré. En marge de ce salon prévu du 6 au 9 novembre prochain au Centre des conventions d’Oran, plusieurs workshops internationaux seront organisés notamment le workshop du comité méditerranéen de gestion de la pêche, l’atelier des techniques d’aquaculture de l’Union européenne sur le développement de l’économie bleue et l’Organisation arabe d’agriculture, a-t-il fait savoir. Au sujet de la campagne de pêche du thon rouge cette année, M Hammouche a signalé que le quota de l’Algérie du thon rouge estimé à 1 437 tonnes a été totalement pêché dix jours avant la fin de cette campagne qui dure entre un mois et un mois et dix jours. Le quota de l’Algérie en thon rouge s’est multiplié en 4 fois depuis 2016 (400 t) et devra atteindre l’année prochaine (2020) 1 650 tonnes, a-t-il indiqué, affirmant que la flottille algérienne a les moyens pour pêcher une telle quantité en toute tranquillité. Le Dg de la, pêche et de l’aquaculture a inspecté, dans la wilaya de Mostaganem lundi et mardi, trois projets aquacoles dans des cages flottantes en mer et des unités industrielles de production de matériels de la pêche et d’export du produit vers la Croatie notamment.

Lire aussi  Développement local à Tissemsilt : Programme de soutien au profit de quatre communes

Source : lecourrier-dalgerie

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici