Tizi-Ouzou : Près de 60 ha de céréales et de fourrages brûlés à Agouni Gueghrane

0

Près de 60 ha de céréales et de fourrages, des dizaines d’oliviers et des ruches ont été brûlés dans un incendie qui s’est déclaré, samedi dernier dans la commune d’Agouni Gueghrane (daïra de Ouadhias), à 45 km au sud de Tizi-Ouzou a-t-on appris, lundi, du président du Conseil de wilaya interprofessionnel de la filière céréalière (CWIFC/TO). Abdelghani Benali qui s’est déplacé dimanche sur les lieux pour constater les dégâts et rencontrer les agriculteurs touchés par cette catastrophe, a déclaré à l’APS que les flammes ont ravagé environ 40 ha de céréales principalement du blé et une vingtaine d’hectares de fourrages (du foin). Une dizaine de céréaliculteurs ont perdu leurs récoltes suite à cet incendie, a-t-il précisé. Le feu, selon M. Benali, aurait été causé par une étincelle partie d’une moissonneuse-batteuse en pleine activité sur une parcelle. «Le feu s’est vite propagé vers d’autres champs réduisant à néant l’effort de près d’une année», a-t-il déploré en soulignant que le champ de céréales d’où est parti l’incendie et la moissonneuse-batteuse sont assurés.
Des oliviers, environ 200 arbres, et des ruchers, ont été aussi détruits par les flammes, selon une première évaluation des dégâts par la Chambre d’agriculture de wilaya, a-t-on appris de son président, Saidani Hamid. Le directeur de la Caisse régionale de la mutualité agricole (CRMA) Hadad Madjid, a indiqué qu’aucune victime de cet incendie ne s’est encore rapprochée de cette mutualité. Il a rappelé que les agriculteurs qui ont assuré leurs récoltes, doivent déposer une déclaration de sinistre, suite à quoi, la CRMA dépêchera ses experts sur le terrain pour évaluer la superficie brulée et le rendement à l’hectare pour pouvoir procéder à l’indemnisation des pertes. Il a déploré le faible taux d’adhésion des agriculteurs de la wilaya au dispositif d’assurance de la CRMA. Pour la saison en cours (2018/2019) et concernant la céréaliculture, sur une superficie totale emblavée de 7.272 ha (dont 6.748 ha de blé dur, 92 ha de blé tendre, 349 ha d’orge et 83 ha d’avoine, selon les chiffres de la DSA), seulement 2.300 ha sont assurés, soit un taux de 31,6%, a-t-il rappelé.
Ce responsable a exhorté les céréaliculteurs à se rapprocher de la CRMA pour assurer leurs cultures, puisque «les souscriptions à l’assurance contre les incendies sont toujours ouvertes», rappelant que des  »facilitations » de payement sont octroyées aux assurés. «L’agriculteur ne paie sa cotisation qu’après la récolte», a-t-il fait savoir.
La conservation des forêts a émis, dans son Plan 2019 de prévention et de lutte contre les incendies, des recommandations pour prévenir les feux des champs dont l’équipement des moissonneuses-batteuses de cache-flammes, la mise à disposition de citernes d’eau avec outillage approprié et l’ouverture de tourières autour des champs céréaliers.

Source : lecourrier-dalgerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici