Tlemcen : L’importance de l’éducation thérapeutique chez les diabétiques mise en relief

0

L’importance de l’éducation thérapeutique chez les diabétiques a été mise en relief à Tlemcen, par les participants aux 12e journées médico-chirurgicales nationales, organisées par le syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP). Dans son intervention, Dr. Wafaa Khaldi, du service de médecine interne du CHU de Tlemcen, a affirmé que cette éducation thérapeutique permet aux malades de mieux maîtriser leur pathologie et aider le médecin dans sa tâche, ajoutant que cette même éducation thérapeutique devrait être enseignée aux agents paramédicaux afin d’améliorer la gestion de la maladie et éviter les nombreuses complications du diabète. Le malade peut, également, améliorer la qualité de sa vie en suivant les conseils du médecin à travers les quatre étapes que sont le diagnostic éducatif, le programme personnalisé, les séances éducatives et l’évaluation des compétences acquises par le patient. Le malade doit être considéré comme un partenaire à part entière, a-t-elle précisé. Pour sa part, le Dr. Bestaoui, du service de médecine interne de l’EPH Remchi, a mis l’accent sur l’intérêt que doit accorder le diabétique lors de l’utilisation de son glucomètre, comme indiqué dans les séances d’éducation thérapeutique. Une enquête menée auprès de 90 malades a montré que seulement 10 pour cent ont fait montre d’une adhésion complète dans le traitement de la maladie, a-t-il encore ajouté. La surveillance du taux de sucre chez le diabétique est primordiale, a estimé de son côté le Dr. Bensaada, médecin interniste, conseillant une évaluation clinique périodique et paraclinique du patient. Cette surveillance doit être fréquente tout en évitant toute prise de poids, synonyme d’augmentation du taux de sucre et d’apparition d’autres pathologies liées au diabète. Cette première session a été clôturée par un débat qui a mis l’accent sur la nécessité, pour le médecin, de s’adapter au malade, outre l’ouverture, au niveau des services de médecine interne, d’unités d’éducation thérapeutique devant l’importance de cet aspect. Par ailleurs, entre 250 et 300 médecins spécialistes, membres du SNPSSP, sont attendus, selon le Dr. Ain Sebâa Mohamed, président du comité d’organisation, discuteront, lors de ces 12es journées d’autres thèmes comme les allergies respiratoires, la tuberculose extra pulmonaire et la HTA.

Lire aussi  Téléphonie et internet : Lancement de plusieurs projets d’envergure à Ghardaïa

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici