Un hôpital propose un autre cadavre pour remplacer une dépouille disparue

0

Algérie – La famille d’un homme décédé a été surprise, le dimanche 15 septembre 2019, d’apprendre que le corps du défunt avait été récupéré par une autre famille. Pour les calmer, l’hôpital leur a proposé de prendre le cadavre d’une autre personne, apprend-on de sources locales.

Les faits se sont déroulés à Bou Saâda, commune relevant de la wilaya de M’Sila, située à environ 240 km au sud-est d’Alger. Les habitants de cette ville ont montré leur étonnement à la suite de cet incident qui s’est produit dimanche dernier à l’hôpital Rezig Bachir. Venus récupérer le cadavre de leur père décédé, les membres d’une famille ont découvert que le corps avait été « perdu » par l’hôpital. En effet, une autre famille l’avait récupéré.

La famille du défunt affiche sa colère

Sur une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, des membres de cette famille ont raconté leur mésaventure. « On était allé récupérer la dépouille de notre défunt à midi. Mais on nous a informé à la morgue qu’une autre famille l’avait prise à 10 heures et l’avait enterrée », explique un proche, ajoutant que les travailleurs de la morgue leur « ont expliqué qu’ils ont confondu entre les deux cadavres à cause de leur ressemblance ».

Lire aussi  Salon de créativité féminine à Ouargla : Des chefs-d’œuvre traditionnels à l’affiche

« Mon père est décédé. On avait prévu de l’enterrer après la prière d’Al Asr. Mes sœurs habitent loin, à Constantine, Annaba et à Skikda. Elles allaient venir le voir », déclare le fils du défunt en colère. « Lorsqu’on est venu récupérer la dépouille de notre père, on nous a remis le cadavre d’une autre personne », poursuit-il. « Aucun des cadavres n’est identifié par son nom », a-t-il martelé en déplorant l’anarchie totale au niveau de cet établissement hospitalier.

L’hôpital leur propose une autre dépouille

D’après la même vidéo, le personnel de l’établissement avait émis la proposition invraisemblable de donner à cette famille le cadavre d’une autre personne. « Il y avait un autre cadavre à la morgue. Ils nous ont proposé de le prendre à la place de notre défunt », raconte avec étonnement le fils de l’homme dont la dépouille a disparu. La famille a alors refusé. « Je ne bougerai pas d’ici sans la dépouille de mon père », avait réclamé le fils.

Lire aussi  Salon international de la pêche et de l’aquaculture d’Oran : Signature de plusieurs conventions de partenariat

Nous apprenons par ailleurs que les services de sécurité ont ouvert une enquête sur ordre du procureur de la République du tribunal de la ville. Celle-ci permettra de faire toute la lumière sur cet incident qui a fait beaucoup parler de lui dans la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici