Soltane, le symbole du désespoir de la jeunesse algérienne

Algérie Depuis plusieurs heures, les photos de Nacer Soltane, un jeune activiste du Hirak originaire de Bab El-Oued, suscitent un énorme buzz sur les réseaux sociaux en Algérie. Et pour cause, l’homme vient de se lancer dans la harga, à savoir fuir illégalement le pays en empruntant une embarcation de fortune, en compagnie de toute sa.. famille y compris un enfant en bas âge.

Les photos parlent d’elles-mêmes. Deux enfants âgés de moins de 11 ans, un bébé en bas âge et leur mère infortunée qui accompagnent Nacer Soltane sur une embarcation de fortune qui a traversé toute la Méditerranée pour permettre à toute une famille algérienne de rejoindre les plages du sud de l’Espagne. Totalement inconscients du danger auquel ils sont exposés, les enfants du hirakiste Nacer Soltane affichent devant le smartphone de leur père un sourire enchanteur. Leur visage angélique défie l’horreur de cette mésaventure qui pourrait les renvoyer vers les abîmes de la Méditerranée si, par malheur, leur embarcation chavire en haute mer.

Dieu merci, Nacer et sa famille sont arrivés sains et saufs sur les côtes espagnoles. Les petits anges algériens qui ont suscité le buzz sur les réseaux avec leur sourire épatant qui tranche avec la malheureuse condition des Harragas algériens, ces âmes perdues qui flirtent avec la mort pour obtenir une vie meilleure sous des cieux plus cléments, loin de leur pays qui les martyrise avec une précarité quotidienne, une pauvreté de plus en plus extrême.

Lire cet article  Justice : le général major Ghediri connaîtra son sort aujourd'hui

En quelques heures, Nacer Soltane et sa famille sont devenus à leur corps défendant le symbole du désespoir de la jeunesse algérienne. Cette jeune naguère engagée en faveur du Hirak et nourrissant la grande ambition de procéder au changement démocratique dans leur pays pour ensuite le remettre sur les rails du développement économique et social.

Une Algérie marquée par l’effondrement économique, la faillite financière…

Cette ambition s’est, malheureusement, évaporée et le Hirak rêvé a tourné au cauchemar totalitaire que le pouvoir algérien est en train d’instaurer sur l’ensemble du territoire national en menant tambour battant une répression massive, brutale et inédite depuis la fin de la décennie noire.

Lire cet article  Décès de Bouteflika : la réaction de Makri qui parle d'un "avertissement"

Les rues naguère pleines de manifestants rêveurs d’une Algérie meilleure sont, aujourd’hui, désertées alors que les prisons du pays sont bondées de détenus politiques. Et à l’Algérie de Bouteflika a succédé, certes, une Nouvelle Algérie, mais une Algérie marquée par l’effondrement économique, la faillite financière, l’appauvrissement accéléré du pays, les pénuries des produits alimentaires, la dévaluation de la monnaie, la chute du pouvoir d’achat, la crise de l’eau potable, des liquidités, etc.

C’est cette « Nouvelle Algérie » que Nacer Soltane et ses enfants ont fui pour chercher d’autres rêves ailleurs, dans un autre pays où les droits de l’homme sont respectés, les libertés publiques protégées et la dignité humaine préservée. Combien de « Nacer Soltane » restent encore en Algérie ? Combien de pères de famille vont-ils emprunter la voie de Nacer ? Combien sont-ils encore à vouloir sourire à la mort pour changer de vie à défaut de croire à l’avenir dans leur propre pays ?
algeriepartplus.com

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS