Sommes nous entrain d’assister à la mort du FLN ?

Algérie – Depuis 2019 et la chute du régime d’Abdelaziz Bouteflika, le parti historique du Front de libération nationale (FLN) n’en finit plus de dégringoler. Aujourd’hui, le parti est déchiré par des luttes intestines qui sont entrain de détruire toute l’histoire d’une formation politique qui a joué un rôle important dans l’histoire du pays.

Au sortir des récentes élections législatives qui ont suscité de nombreuses controverses, c’est le FLN qui est sorti gagnant. Une victoire au goût amer puisque le parti a enregistré son pire score dans une élection législative. Dès lors, une crise s’est installée au sein de l’emblématique parti.

Deux camps s’opposent actuellement de manière vigoureuse. Il y a le camp de l’actuel secrétaire général, Abou El Fadhel Baadji et un autre groupe constitué de ceux qui s’opposent à Baadji.

Les contestataires sont en majorité des caciques du FLN qui reprochent au secrétaire général son manque de vision et son approche improductive, toute chose qui a conduit le parti a enregistré de piètres résultats lors de la récente consultation électorale. La tension est vraiment à son comble entre les deux parties. Ce jeudi 09 septembre, l’aile des contestataires du FLN a convoqué une réunion extraordinaire avec pour objectif de statuer sur l’avenir du parti.

Une honte pour le FLN 

Les deux camps, qui se regardent en chiens de faïence depuis plusieurs mois devaient donc s’asseoir autour d’une même table pour discuter. Malheureusement, le climat était très électrique et la rencontre a tout bonnement dégénéré. Une bagarre générale a éclaté et la rencontre s’est terminée de la plus mauvaise des manières.

Les images de la rixe ont fait le tour des réseaux sociaux. Ce qui s’est passé au siège du FLN est honteux, il est inadmissible que des individus qui aspirent à diriger un pays se comportent comme de vulgaires voyous. Et la notion d’exemplarité dans tout ça ? Quel message adresse-t-on à la jeunesse ?

Quels que soient les différends qui nous opposent, l’usage de la violence n’est en aucun cas la solution idoine, au contraire cela cristallise les attentes et ne fait qu’aggraver les tensions. Messieurs les gens du FLN, revoyez-vous.

Lire cet article  Algérie-France : Lamamra rassure la Turquie

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS