Soufiane Djilali: la situation actuelle ne permet pas d’ouvrir des procès, la justice a besoin de sérénité

1

Djilali Soufiane président du parti « Jil El Djadid » a été l’invité de la rédaction sur les ondes de la radio algérienne chaîne III, lors de cet entretien Djilali Soufiane s’est exprimé sur la conjecture actuelle, « la situation actuelle est très flou, les interventions de Gaid Salah sont des allers-retours. » 

 Il s’exprime également sur la compagne de lutte qui a entraîné l’arrestation de plusieurs figures économiques, et puis récemment  le placement en détention provisoire de Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Said Bouteflika pour « atteinte à l’autorité de l’Armée » , et « complot contre l’autorité de l’Etat ». Sofiane Djilali qualifie ces arrestations de « bouc émissaire », « ouvrir des dossiers reviendrait à régler des comptes entre les différentes parties du pouvoir, une partie va éliminer l’autre partie pour essayer de se retrouver une virginité. » Il ajoute que la situation actuelle ne permet pas d’ouvrir des  procès, la justice a besoin de sérénité. »

 Djilali Sofiane n’étouffe pas son doute concernant ces dossiers judiciaires, il destine un message au chef de l’Etat major, « est-ce que Gaid Salah vient tout juste de remarquer qu’il y a une anomalie dans le système auquel il fait partie depuis bien longtemps ?« 

M.A.Y

1 COMMENT

  1. Il faut pas les jugé maintenant, ils faut les oublier pendant trois quatre et les jugé devant un tribunal populaire et démocratique, avec un procureure, un juge proffessionelle, et 15 juré choisie sur les liste électorale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here