SOUTIEN AU MOUVEMENT POPULAIRE : Première marche des avocats du mois sacré

0

Malgré les appels aux rassemblements et aux marches qui ont été lancés ces derniers jours par l’Union nationale des barreaux, le Syndicat national des magistrats, suivi par les magistrats de la Cour des comptes, qui ont publié un communiqué, lundi dernier, pour soutenir le mouvement populaire. Les avocats d’Alger étaient absents hier, à ce rendez-vous historique. En effet, ce sont les avocats des wilayas de Tizi-Ouzou et de Bouira qui ont répondu aux appels à la marche, par le rassemblement des avocats qui était tenu, hier, devant la Cour de justice de Bouira, pour dire non à l’élection présidentielle du 4 juillet prochain. Sur les pancartes des avocats de Bouira, il était écrit plusieurs slogans dont « le peuple est la source du pouvoir », « la défense est le protecteur des droits du peuple» et bien d’autres qui réclament le changement de tout le système actuel. À Tizi-Ouzou, ils étaient plus d’une centaine d’avocats à marcher dans les rues, en lançant des slogans tels que «l’Algérie est une République, non pas une caserne » « pacifique, pacifique, nos revendications sont populaires » pour demander le départ sans conditions et immédiat de tous les symboles du régime algérien. Pour rappel, le Syndicat national des magistrats (SNM), a jugé utile de rappeler, dans un communiqué, publié samedi dernier, «qu’ils ne peuvent pas parler de justice indépendante et protéger avec les lois et les structures actuelles» a-t-il ajouté.  Après une mise en garde contre toute tentative de porter atteinte aux juges par «des déclarations, des insinuations ou tout autre comportement», il a fait savoir que les juges «refusent qu’on traite avec eux comme un appareil qui n’entre en action que sur ordre ou sur convocation» en rappelant qu’«ils sont attachés à leur droit constitutionnel, qui est réclamé par le peuple, d’être un pouvoir indépendant qui assume ses missions conformément aux principes de légalité et d’équité, d’après une approche d’impartialité et dont le but est d’être juste». Le SNM a affirmé également que «La seule garantie et l’unique protection de la justice et des juges ne peuvent venir d’aucune partie en dehors de l’autorité judiciaire » a-t-il ajouté.
Lilia Sahed

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here