ASM Oran : Le DJS tire la sonnette d’alarme

0

Le directeur de la Jeunesse et des Sports d’Oran (DJS), Badreddine Gharbi, a mis en garde, mardi, contre les répercussions de la situation actuelle prévalant à l’ASM Oran et qui risque de lui jouer un mauvais tour la saison prochaine. «Rien ne va plus à l’ASMO. Les responsables de ce club sont censés mettre tout de suite le holà, car si cette situation perdure, le club est appelé à vivre un autre exercice cauchemardesque», a déclaré à l’APS le premier responsable du secteur de la jeunesse et des sports. Après avoir évité de peu la relégation lors de l’exercice écoulé, le deuxième club phare d’Oran ne semble pas avoir retenu les leçons, comme l’atteste cette ‘’démission collective’’ qui ne dit pas son nom de ses dirigeants. «Les responsables de l’ASMO tablent à chaque fois sur l’apport des autorités locale et de la DJS pour gérer leur club. D’ailleurs, rien que pour l’exercice passé, une somme de plus de 40 millions de DA leur a été débloquée, contrairement à ce qu’ils avancent», a encore ajouté Badreddine Gharbi. La situation actuelle que connaît la formation de ‘’M’dina J’dida’’ a suscité la colère de ses fans qui continuent de faire pression pour revendiquer le départ de toute l’équipe dirigeante et ouvrir les portes pour la reprise de la société sportive par actions (SSPA) par une entreprise publique ou privée. Cette doléance a été réitérée par des représentants des supporters au DJS qui les a reçus en début de semaine. Mais il sera très difficile qu’elle soit satisfaite, selon M. Gharbi lui-même, qui s’engage néanmoins à ne plus débloquer aucun centime au profit de la direction de l’ASMO «si cette dernière ne venait pas de remettre de l’ordre dans la maison». Dans la foulée, les préparatifs de la nouvelle saison sont loin de commencer, alors qu’il ne reste que près de deux mois avant le coup d’envoi du championnat. à l’origine de ce retard, la situation confuse marquant les hautes sphères du club et la crise financière aigue y prévalant.
Le président du club sportif amateur (CSA), Merouane Beghor, qui gérait le club professionnel tout au long des dernières années, a décidé de se retirer pour se consacrer uniquement aux autres sections, selon ses dires. Un retrait devant accentuer davantage la crise des Vert et Blanc, puisqu’aucun n’autre dirigeant ne s’est manifesté pour assumer la responsabilité de faire démarrer la machine, déplore-t-on dans l’entourage du club.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here