Djamel Belmadi : «Un adversaire délicat à jouer»

0

Le sélectionneur de l’équipe nationale  de football, Djamel Belmadi, a relevé mercredi la difficulté du match face  à la Côte d’Ivoire, «un adversaire qui arrive avec la conviction de  gagner», jeudi au stade de Suez (17h00), en quarts de finale de la CAN-2019  en Egypte.

«C’est un match difficile qu’on doit jouer pour espérer passer au dernier  carré. La Côte d’Ivoire est un favori dans ce tournoi avec des joueurs  d’expérience. Elle arrive avec la conviction de gagner. Ils ont remporté la  CAN-2015. C’est une équipe qui a déjà ce passé récent. Pour moi, c’est un  favori en puissance. Ca sera un adversaire délicat à jouer», a affirmé  Belmadi en conférence de presse, tenue au stade de Suez. L’équipe nationale s’est qualifiée pour les quarts de finale en  surclassant la Guinée (3-0), alors que la Côte d’Ivoire a passé  difficilement l’écueil du Mali (1-0). «La Côte d’Ivoire a été analysée, on connait ses forces et ses faiblesses.  Nous sommes en train de travailler dessus. Il n’y a pas de surprises sur la  connaissance de cette équipe», a-t-il ajouté. Interrogé sur la solidité défensive de l’équipe nationale depuis le début  de cette 32e édition avec aucun but encaissé en quatre matchs, Belmadi s’en  est réjoui. «Nous n’avons pas encore encaissé de buts, tant mieux pour nous. L’idée  est d’être très solide défensivement. S’il va s’avérer qu’on va encaisser,  nous devons faire preuve de courage, de confiance. Nous avons des  ressources et du mental pour pouvoir revenir à la marque», a-t-il souligné. Ayant réussi à réaliser jusque-là un carton plein, alignant quatre  victoires en autant de matchs, l’équipe nationale ne redoute par le «  piège» ivoirien, selon Belmadi. «Il n’y pas de piège en particulier. En face de nous, il y aura une équipe  redoutable qui a déjà gagné la CAN. Face au Mali, ils ont été bousculés,  mais ils n’ont pas cédés. Elle a prouvé qu’elle peut être dominée sans  encaisser de buts. J’espère avoir des éléments en tête pour trouver des  failles, on fera le nécessaire pour faire mal. Ca sera un rapport de  forces, la partie ne sera pas facile». Après quatre matchs disputés dans la capitale égyptienne Le Caire, les  Verts vont devoir déménager jeudi à Suez (139 km du Caire) pour affronter  les Ivoiriens. Belmadi s’exprime sur cet aspect : «L’idéal était de rester  au Caire, l’organisation est ainsi faite. On fera le nécessaire. Concernant  l’horaire de la rencontre, jouer à 18h00, 20h00, ou 22h00, ce n’est pas  important «. Appelé à donner sur avis sur l’introduction de la VAR (assistant vidéo à  l’arbitrage, ndlr) à partir des quarts de finale, Belmadi espère qu’elle  n’aura pas «un impact négatif sur les matchs». «Si on peut comparer la VAR à la dernière finale de Ligue des champions  africaine, ça n’a pas été une réussite.
Elle peut compléter l’idée de  l’arbitre dans son match. J’espère que ça ne bouscule pas dans de mauvaises  décisions arbitrales, que ça fonctionne bien. J’espère qu’elle n’aura pas  un impact négatif sur les matchs « a t-il souhaité. Enfin, le coach national s’est réjoui du renfort attendu des supporters  algériens, où des vols charters ont été programmés à partir d’Alger pour  assister au match face aux «Eléphants» de côte d’Ivoire.

Source : ouestribune-dz

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here