Il a encore prouvé ses qualités tactiques : Belmadi y croit plus que jamais

0

Il ne cessait pas de le répéter avant le début de la CAN, l’entraineur national Djamel Belmadi tient à aller au bout du rêve. Au train où vont les choses, il est bien parti pour atteindre son objectif, maintenant qu’il a permis à la sélection algérienne de forcer le respect et de renaitre de ses cendres, procurant de la joie à un peuple qui a été très déçu par son équipe au cours de ces dernières années.
Mais Belmadi reste fidèle à sa philosophie avec comme mot d’ordre rester humble et garder les pieds sur terre, une philosophie qu’il a réussi à inculquer à ses joueurs qui continuent de faire preuve d’une humilité extraordinaire, même s’ils sont nombreux à présent à donner l’Algérie favorite pour monter sur la plus haute marche du podium. Evidemment, le coach national était satisfait, plus même, selon ses dires, à l’issue du match face à la Guinée, au terme duquel l’équipe nationale a signé sa quatrième victoire en autant de matchs dans cette CAN.
«Je suis plus que satisfait, les joueurs ont réalisé un gros match. On n’a pas encaissé de buts, tout en marquant trois. Ça aurait été pour moi un manque de respect envers la Guinée si je disait le contraire. Nous avons un groupe élargi de qualité, ils l’ont prouvé contre la Tanzanie. Cette victoire est celle des joueurs», a déclaré l’entraineur national d’emblée lors de la conférence de presse ayant suivi le match.
À présent que les Verts avancent à pas sûrs dans ce tournoi, les protégés de Belmadi sont désormais attendus au tournant. Belmadi en est conscient, et dit y croire de plus en plus. «Concernant nos chances dans ce tournoi, on y croit, c’est gratuit, ça coûte rien d’avoir des ambitions. Je n’ai pas attendu de gagner nos matchs pour le dire. On fera le maximum pour réaliser notre objectif. Le turnover contre la Tanzanie était voulu, l’arrêt était voulu. On s’est créé cette opportunité de pouvoir faire jouer le reste de l’effectif, tout le monde est maintenant quasiment dans le même niveau de forme, il manquait de les faire travailler à l’issue de la phase de poules», a-t-il poursuivi.
Et d’ajouter : «Il y’a un match qui arrive très vite. Se remettre rapidement au boulot en vue des quarts de finale jeudi. Je n’ai pas envie de regarder mon adversaire, mais plutôt faire en sorte d’être prêt pour le prochain match, on fait le nécessaire. Le plus fort passera. Ma nature est de revoir le match, les choses mal faites, pendant que c’est frais dans ma tête. Demain (ndlr, hier), je me déplacerai sûrement à Suez pour voir Mali – Côte d’Ivoire, c’est une occasion pour avoir une idée et des informations sur notre prochain adversaire en quarts. Il reste des équipes qui ont gagné la CAN, d’autres qui sont mondialistes, on ne se cache pas ».
H. S.

Source : lecourrier-dalgerie

Lire aussi  En vue d’affilier les formations de l’élite à des entreprises publiques : Cinq présidents de club aujourd’hui chez le ministre Bernaoui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici