Ligue 2 : L’OM Arzew sonne son réveil et se met à rêver

0
Source :

Après des débuts difficiles en Ligue 2 de football qu’il retrouve après quatre ans d’absence, l’Olympique d’Arzew sonne son réveil et enchaîne deux victoires de rang, poussant son entraîneur à revoir à la hausse ses ambitions en dépit des difficultés financières. Grâce à ses deux succès de suite lors des deux précédentes journées, dont le dernier en date samedi passé sur le terrain de l’USM Annaba, l’OMA se hisse désormais à la 7e place, totalisant 9 points et accusant seulement trois unités de retard sur les deux co-troisièmes (Olympique Médéa et AS Khroub). De quoi donc motiver les gars de la ville pétrochimique à poursuivre sur leur lancée et pourquoi pas créer la surprise, d’autant que pour cette saison, le nombre des tickets donnant accès à la cour des grands a été augmenté à quatre au lieu de trois.
«A vrai dire, après six journées de compétition, force est de constater que le niveau des équipes engagées est très rapproché. Nous pouvons donc aspirer à jouer à fond nos chances dans la course à la montée, d’autant qu’il y aura cette fois-ci quatre clubs qui accèderont en fin d’exercice», a déclaré à l’APS l’entraîneur de l’OMA, Hadj Merine.
Ce jeune technicien oranais, architecte de l’accession de son club en Ligue 2 en fin de saison précédente, était pourtant sous forte pression lors des premières journées du championnat en raison des résultats réalisés par les siens, notamment à domicile où ils ont engrangé quatre points pour leurs deux premières sorties devant leur public. «Il nous a fallu du temps pour retrouver nos repères, d’autant que nous avions entamé tardivement les préparatifs de la nouvelle saison, et ce, à cause de l’instabilité qui régnait au club à tous les niveaux», a expliqué Hadj Merine qui avait contribué également au maintien du club phare de la wilaya, le MC Oran, en Ligue 1, la saison passée en dirigeant en compagnie de Nadir Leknaoui les quatre derniers matchs de cette équipe en championnat. Composé d’un effectif manquant d’expérience, si l’on excepte les deux joueurs chevronnés que sont les attaquants El Bahari et Benmghit, l’OMA croit néanmoins en ses chances de jouer les trouble-fêtes cette saison, mais à condition que ses supporters lui évitent une pression supplémentaire, a encore averti Hadj Merine, qui espère, en outre, que la situation financière difficile que traverse le club s’améliore car il s’agit, selon lui, d’un handicap de taille qui pourrait bien fausser ses cartes en vue de la suite du parcours. Pour la prochaine journée, l’OMA aura l’occasion de réaliser la passe de trois en accueillant samedi le MO Béjaïa dans le cadre de la 7e étape du championnat, un match que les joueurs menacent toutefois de boycotter pour contester la non-régularisation de leur situation financière.

Lire aussi  Ligue des champions d’Afrique (1ère journée) : L’USMA et la JSK à domicile pour démarrer du bon pied

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici