MCO : Des absences aux entrainements et des interrogations

0

Après deux reports, la reprise des entrainements de l’équipe du Mouloudia a enfin eu lieu ce dimanche à la forêt de Canastel.

Cette entame a été marquée par de nombreuses absences dont certains éléments en fin de contrat , qui n’ont pas encore trouvé un terrain d’entente avec Chérif El Ouazzani , ainsi que d’autres qui sont carrément poussés vers la sortie dont Aouadj, Mohammedi, Blaha et le troisième gardien de but, Della Krachaï. Le cas de certains autres éléments n’est pas aussi clair, comme celui de Vivien qui attend son billet d’avion pour venir à Oran. En effet, ils n’étaient que 13 joueurs présents à la reprise dont les quatre nouvelles recrues, à savoir, Lagraâ, Fourloul, Motrani et Benhamou.  Cherif El Ouazzani en attendant de compléter son équipe, a fait appel à 5 joueurs espoirs. Le responsable Hamraoui dans l’embarras, attend aussi le dénouement des cas des éléments qui ont déposé leur dossier au CRL. Chérif El Ouazzani dépité par certaines entraves, ne sait plus à quel saint se vouer, sachant qu’il accuse du retard en matière de préparation et du fait que son opération recrutement n’est pas encore bouclée. Il sait très bien que son équipe a besoin de pas moins de huit joueurs aguerris prêts à donner un plus avant d’arrêter son effectif. De toutes manières, les choix de Cherif El Ouazzani sont limités en cette période où les bons éléments se font rares ou ne sont pas à la portée du club en matière de finances. L’équipe Hamraoui qui a effectué une autre séance d’entrainement à Canastel, devrait retrouver, aujourd’hui, le terrain du stade Bouakeul en raison de la fermeture du stade Zabana pour travaux. Les joueurs auront l’occasion de taper sur le ballon et seront soumis  au biquotidien à partir de jeudi prochain. Par ailleurs, Cherif El Ouazzani, a été reçu ce dimanche par le wali d’Oran. Il a demandé des garanties sur les aides financières promises et évoqué avec le premier Magistrat de la wilaya, les obstacles qui entravent le démarrage de l’équipe dont la passation de consignes qui n’a pas été effectuée entre lui et le président sortant Belhadj. Le moins que l’on puisse dire, Cherif El Ouazzani qui tarde à mettre ses projets en place, soupçonne une déstabilisation quelque part, accusant même certaines personnes au sein même de la SSPA/MCO et dans l’entourage du club, à vouloir lui mettre les bâtons dans les roues pour le pousser à démissionner. Malgré cela, le responsable de l’équipe d’El Hamri est décidé à aller jusqu’au bout de ses engagements.
B.Sadek

 

Lire aussi  Bachir Mecheri, entraîneur du MC Oran : «Le parcours du premier tiers du championnat dépasse nos ambitions»

Source : ouestribune-dz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici