Mohamed Raouraoua : «Les Verts ont retrouvé leur esprit de guerrier»

0

Beaucoup de choses ont été dites sur un prétendu accrochage verbal entre l’actuel président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, et son prédécesseur Mohamed Raouraoua, il y a quelques jours au Caire en marge de la CAN qui se poursuit actuellement en Egypte.
Une information que Raouraoua a formellement démentie, même s’il ne nie pas avoir croisé son successeur dans l’un des hôtels de la capitale égyptienne. «Mon éducation ne me permet pas de verser dans la polémique. Et puis, avec cette personne dont vous parlez, on s’est salués pas plus», a confié Raouraoua au micro d’une chaine de télévision privée. Selon la version rapportée par certains envoyés spéciaux des médias algériens au pays des Pharaons, à l’origine du prétendu accrochage une remarque qu’aurait faite Raouraoua au sujet du niveau du tournoi actuel, comme pour minimiser le parcours réussi des Verts jusque-là. Une remarque que Zetchi n’aurait pas appréciée, mais non sans réagir. «Dire que jusque-là le niveau de la CAN n’est pas fameux, n’est un secret pour personne. On a d’ailleurs assisté à quelques matchs de haut niveau, mais la plupart des rencontres étaient d’un niveau au dessous de la moyenne pour ne pas dire faible. Cela dit, les choses sérieuses commenceront lors des huitièmes de finale», a estimé Raouraoua.
Prié de donner son avis sur la prestation de la sélection algérienne que personne n’avait donné cher de sa peau avant le début de la compétition, l’ancien homme fort du football algérien a salué les performances des protégés de l’entraineur national, Djamel Belmadi, mettant en exergue leur esprit de combativité retrouvé et qui leur a permis de s’illustrer jusque-là. «C’est cet esprit là qui a tout le temps fait la force de la sélection algérienne. Je suis très content de voir les joueurs retrouver cette qualité qui leur permet aujourd’hui d’aspirer à aller le plus loin possible dans cette compétition», s’est-il réjoui. Il a rappelé au passage que la plupart des joueurs présents actuellement dans l’effectif des Fennecs au Caire portaient déjà les couleurs nationales sous son ère, et qu’il était aussi derrière la venue de nombreux d’entre eux en sélection.
Une manière pour lui de dire qu’il lui revient lui aussi le mérite dans ce parcours de premier ordre de la sélection algérienne.
Hakim S.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here