Mustapha Berraf : «Le soutien d’Interpol dans la lutte contre la triche donnera de meilleurs résultats»

0

Le soutien d’Interpol aux pays membres dans leur combat contre la corruption et les différentes formes de triche dans le domaine du sport permettra de «lutter plus efficacement contre ce fléau» et d’obtenir de «meilleurs résultats à l’avenir» a soutenu mardi à Alger le président du Comité olympique et sportif algérien, Mustapha Berraf.

«Jusque-là, lorsqu’ils commettaient un délit, les athlètes et les  différents acteurs qui activent dans le domaine du sport étaient jugés  comme tels, c’est-à-dire comme des sportifs. C’est pour cela qu’ils  écopaient d’une suspension d’ordre sportif, sans poursuites judiciaires,  car cette autorité n’était pas compétente en ce qui les concerne. Mais cela  va changer avec les dispositions qui seront prises prochainement, car  désormais, ils ne pourront plus y échapper», a assuré Berraf lors d’un  point de presse, animé à l’Ecole de police Ali Tounsi de Châteauneuf, en  marge d’un atelier national sur l’intégrité dans le sport . Le Comité international Olympique (CIO) et Interpol £uvrent en effet à  l’élaboration d’un programme conjoint, pour le renforcement des capacités  en matière de lutte contre la criminalité dans le domaine du sport,  notamment, en ce qui concerne la manipulation des compétitions. Ce programme est destiné à toutes les parties prenantes au sein des  services chargés de l’application de la loi, des organisations sportives et  des opérateurs et régulateurs de paris sportifs. Un partenariat qui assure le renforcement des capacités, à travers divers  formations et intègre ces parties prenantes au sein d’un réseau mondial de  lutte contre la manipulation des compétitions.   Dans cette perspective, la Direction générale de la sûreté nationale  (DGSN), le COA et Interpol organisent un atelier les 8-9 octobre à l’Ecole  de Police Ali Tounsi, en présence de plusieurs experts étrangers, venus  donner un aperçu global sur la manipulation des compétitions sportives et  d’autres menaces pour l’intégrité. Parmi ces experts, Mme Ingrid Beutler, manager juridique et politique au  niveau du CIO, Mr Humaid Alameemi, officier de renseignement à Interpol et  Mr Dieter Br’keveld, officier de formation à Interpol. «Des cadres de différents corps constitués, notamment de la police  judiciaire (PJ) et de la Gendarmerie nationale, ainsi que des magistrats  assistent à cet atelier, et c’est une bonne chose, car tous concernés par  ce projet de lutte», s’est réjoui pour sa part Baaziz Laras,  Directeur  adjoint chargé des affaires financières et économiques à la DGSN.

Lire aussi  ASM Oran : Le club plus que jamais à la croisée des chemins

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici