Sanction contre la JSK et son président : Le club présentera des recours devant la FAF et le TAS

0

La JS Kabylie présentera des recours devant les instances sportives habilitées suite à la sanction dont a écopé le club et son président Cherif Mellal, a indiqué jeudi à Tizi-Ouzou, tard dans la soirée, la direction du club de Ligue 1 Mobilis.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, Mellal et les avocats du club ont indiqué qu’ils présenteront des recours devant la Fédération algérienne de football (FAF), le tribunal algérien de règlement des litiges sportifs (TARLS) et le tribunal arbitral du sport (TAS), contre la sanction infligée au club et à son président par la commission de discipline de la Ligue nationale de football (LNF). Jeudi, en début de soirée, la LNF a mis en ligne sur son site les sanctions de la commission de discipline à l’encontre des présidents du CS Constantine, Arama Tarek, et de la JSK, Cherif Mellal, qui écopent de 2 ans de suspension de toute activité footballistique avec proposition de leur radiation à vie. Et, également, de défalquer, lors de la prochaine saison, 3 points aux deux équipes. «Nous allons saisir la commission fédérale de la Fédération algérienne de football (FAF) ainsi que le tribunal administratif sportif (TAS)», a indiqué Mellal qui dénonce «un acharnement» contre la JSK en prenant à témoin l’opinion publique nationale contre les «innombrables provocations» à l’encontre du club. «Il y a une volonté de casser, non pas Cherif Mellal, mais la JSK et cela est grave, car, la JSK est une ligne rouge», a-t-il poursuivi en réaffirmant sa «détermination à se défendre contre sa sanction et combattre ce fléau de la corruption qui gangrène le football national». Pointant un doigt accusateur envers les instances nationales, la LNF et la FAF, qui ont «bafoué toutes les règles du football», Mellal a assuré qu’il ne se taira pas et se défendra «avec tous les moyens légaux», rappelant être le premier à saisir ces instances. La défense du club, a considéré, pour sa part, qu’«il n’y a aucune affaire Mellal qui n’a fait que se plaindre à propos de soupçons de corruption lors de ce match (CSC-USMA comptant pour la 30ème journée du championnat ligue 1 Mobilis, NDLR). «On défie quiconque d’apporter la preuve que Mellal a proposé de l’argent», a souligné, Me Dekkal Soufiane. Contacté par l’APS, il a indiqué que «toutes les démarches légales sont d’ores et déjà prévues pour un recours devant les instances habilitées dès dimanche» en qualifiant d’«illogique et inadmissible juridiquement d’infliger la même sanction à la victime et à l’accusé» en dénonçant «une double peine» qui frappe la JSK. S’agissant, en outre, de l’article 119 des statuts de la FAF sur lequel s’est appuyée la LNF pour statuer dans cette affaire, Me Dekkal a soutenu qu’il est «nul et non avenu», car n’ayant jamais été adopté en assemblée générale de l’instance sportive. «C’est tout juste un article rédigé mais jamais adopté. Pour être applicable, tout article doit être soumis, adopté et notifié à l’ensemble des club, ce qui n’est pas le cas de cet article», a-t-il expliqué en annonçant la détermination du club à «mener la bataille juridique jusqu’au bout».

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here