USM Bel Abbès : Le club à nouveau saisi par la CNLR

0

La direction de l’USM Bel-Abbès a été à nouveau saisie par la Chambre nationale de résolution des litiges (CNLR) pour la régularisation de la situation financière de deux de ses anciens joueurs, qui ont eu gain de cause après avoir recouru à cette instance, a-t-on appris mercredi de ce club de Ligue 1 de football.

Cette nouvelle affaire intervient après à peine deux semaines de la clôture du dossier d’autres anciens joueurs de cette équipe ayant recouru eux aussi à la CNLR. Cette dernière a ordonné la non qualification d’une douzaine de nouvelles recrues des Vert et Rouge jusqu’à l’assainissement par ce club de sa situation financière envers les plaignants. Raison pour laquelle, d’ailleurs, l’USMBA a évolué lors des deux premières journées du championnat sans ses nouvelles recrues. La direction de cette formation a dû s’acquitter de près de 70 millions DA pour obtenir les licences de ses nouveaux joueurs qui ont pris part à la précédente rencontre de l’équipe, battue par le NC Magra à Sétif, pour ce qui est sa troisième défaite pour autant de matchs en championnat. Et pour ne pas connaître le même sort que celui du mercato estival lors de la prochaine période des transferts en décembre à venir, les responsables de la formation de la ‘’Mekerra’’ sont dans l’obligation de régler les dettes des deux joueurs plaignants, au moment où leur club se débat toujours dans une grave crise financière. Mais au grand bonheur de la direction d’’’El-Khedra’’, cette dernière vient de bénéficier d’une appréciable subvention de l’APC de Sidi Bel-Abbès, de l’ordre de 30 millions DA, ce qui constitue une bouffée d’oxygène, indique-t-on de même source. Sur le plan sportif, les protégés du nouvel entraineur Abdelkader Yaïche, se préparent à accueillir jeudi le NA Hussein-Dey dans le cadre de la quatrième journée de la Ligue1, un adversaire lui aussi en difficulté sur le double plan financier et sportif. Et pour sa première sortie avec l’USMBA, le successeur de Younes Ifticène, risque de ne pas être autorisé à diriger ses capés du banc de touche, du fait qu’il ne dispose pas encore de sa licence, soit le même problème qu’avait affronté son prédécesseur l’ayant, entre autres raisons, poussé à jeter prématurément l’éponge, rappelle-t-on.

Lire aussi
Le match CABBA- MCA s’est terminé à coups de couteau au stade de Bordj Bou Arreridj : Les hooligans imposent leur loi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici