SUPPOSÉE SAISIE DE PASSEPORTS DIPLOMATIQUES : Le MAE réagit promptement aux fake-news

0

La meilleure manière de tuer dans l’œuf la fausse rumeur et les fake-news est de réagir rapidement à leur venin et de faire dans la transparence.

Ainsi le ministère des Affaires étrangères a déclaré que  «les informations diffusées par quelques organes de presse, notamment électroniques, au sujet d’une prétendue saisie, par une autorité sécuritaire, des passeports diplomatiques, sont farfelues, fausses et dénuées de tout fondement», indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «Tout en rappelant que cette catégorie de passeports est délivrée exclusivement aux seules personnes habilitées,  conformément aux lois et règlements en vigueur, le ministère des Affaires étrangères atteste qu’aucune mesure restrictive n’a été prise par quelque autorité que ce soit contre les détenteurs de ces documents de voyage», précise le communiqué. Les rumeurs circulent à foison sur les réseaux sociaux tandis que certains médias multiplient les fake news depuis le déclenchement du mouvement populaire appelant au changement de régime. Deux avocats de renom, Mokrane Aït Larbi, ancien directeur de campagne du candidat Ali Ghediri, et Abdelmadjid Sellini, bâtonnier d’Alger, avaient fait état d’opérations de fuite de capitaux organisées à grande échelle. Aït Larbi avait affirmé détenir ses informations auprès des banques. Mais la Banque d’Algérie avait démenti tout mouvement suspect dans ce domaine en mettant en avant l’existence de procédures strictes pour empêcher ce genre d’infractions.
Tout récemment, le MAE avait réagi pour démentir une information rapportée par certains médias et faisant état d’un prétendu gel des accréditations pour le compte de journalistes étrangers voulant couvrir les événements en Algérie. Aussi, et dans ce lot, de nombreuses autres rumeurs sont distillées pour semer le trouble et faire croire à l’imminence d’événements graves en Algérie.
Le ministère des Affaires étrangères et son titulaire est particulièrement ciblé par des milieux hostiles à l’Algérie, notamment depuis la désignation du successeur d’Abdelkader Messahel. Une campagne acharnée est menée contre le nouveau chef de la diplomatie à qui il a été reproché son déplacement dans quatre capitales étrangères dans le cadre de ses missions. Certains cercles ont accusé Ramtane Lamamra de vouloir «internationaliser la crise algérienne». Mais l’objectif inavoué sert le Maroc dont les médias et notamment un site proche du Palais royal ne craignent pas d’accuser le chef de la diplomatie algérienne de «marocophobie ». Une réaction de Rabat qui ne cache guère son dépit de voir Lamamra reprendre les rênes de la diplomatie algérienne et souligné fortement, comme il vient de le faire à Pretoria,  le soutien de l’Algérie au droit imprescriptible du peuple sahraoui à l’autodétermination.
M. Bendib  

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here