in

Tahkout et cie ont refusé de dévoiler à Tebboune les « placements secrets » de leurs avoirs à l’étranger

Les autorités algériennes ont échoué à négocier un accord avec les principaux oligarques emprisonnés depuis la chute du régime Bouteflika afin de leur soutirer des informations concernant les placements de leurs avoirs à l’étranger, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Depuis presque deux mois, le ministère de la Justice a dépêché plusieurs conseillers du ministre Belkacem Zeghmati pour rencontrer dans les centres pénitentiaires les oligarques les plus richissimes de l’ère Bouteflika afin de les auditionner à propos des placements secrets de leurs avoirs bancaires à l’étranger dans des paradis fiscaux ou des pays occidentaux. Selon les informations recueillies et confirmées par Algérie Part au cours de ses investigations, les conseillers de Belkacem Zeghmati ont rencontré Mahieddine Tahkout, Mourad Oulmi, Ali Haddad et les frères Kounnef.

Ces rencontres se sont déroulées dans les diverses prisons où sont détenus ces anciens oligarques ayant détenu les groupes privés les plus prospères pendant le règne d’Abdelaziz Bouteflika. Les conseillers de Belkacem Zeghmati ont tenté de négocier un accord avec ces anciens oligarques pour pouvoir identifier avec exactitude l’ampleur de leurs fortunes dissimulées à l’étranger.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *