Tebboune pointe du doigts les lourdeurs administratives qui freinent la relance économique

Algérie – La question de la relance économique est actuellement sur toutes les lèvres. Le gouvernement actuel est entrain de mettre en place divers mécanismes pour booster l’économie et permettre à la grande majorité de la population de souffler un peu face à la cherté de la vie.

Crise sanitaire du coronavirus, baisse du prix du cours du pétrole, gestion des catastrophes naturelles. Cela fait plus d’un an que l’Algérie est entrain de voir de toutes les couleurs. Le pays connaît des difficultés et les dirigeants font de leur mieux pour trouver des solutions.

Tebboune sort la sulfateuse 

Le gouvernement souhaite créer un cadre propice qui va favoriser la reprise de l’activité économique. Alors qu’il présidait la cérémonie d’installation des membres du Conseil National Économique, Social et Environnemental (CNESE), le président Abdelmadjid Tebboune a déclaré qu’il y a un certain nombre d’entraves qui impactent sur le processus des investissements en Algérie.

Tebboune s’est notamment appesanti sur les lourdeurs administratives, véritables bêtes noires des investisseurs. Le chef de l’État n’est pas passé par quatre chemins pour s’indigner face à cette situation de contraintes administratives qui est un énorme obstacle pour la relance économique. Je suis tout à fait d’accord avec les investisseurs qui se plaignent de la bureaucratie, car elle existe effectivement. Il n’y a aucun prétexte pouvant justifier de telles pratiques actuellement a signifié le président de la République qui ajoutera par la suite qu’il y a des agents de l’État qui se comportent en véritables irresponsables. Il appelle tous les fonctionnaires de la chaîne administrative au sens des responsabilités pour le bien être du pays.

Lire cet article  Alerte météo : des vents violents s'annoncent sur 7 wilayas côtières

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS