Ces messages subliminaux provocants contenus dans l’affiche des élections

7
Source :

Le slogan choisi par l’état-major de l’armée pour la présidentielle imposée du 12 décembre est une énième provocation des résidus du système Bouteflika envers le peuple qui les rejette. C’est, en tout cas, ainsi qu’est perçue cette sentence qui barre les gigantesques affiches imprimées avec l’argent du contribuable pour narguer les millions de citoyens qui manifestent contre ce rendez-vous «démocratique» décidé à partir d’une caserne.

La devise inventée par les théoriciens du régime qui entourent Gaïd-Salah est insultante à l’égard du peuple à bien des égards. En décrétant que «c’est nous qui choisissons», cet apophtegme résonne comme un pied de nez du chef d’état-major à l’endroit des citoyens en réponse au slogan brandi et crié depuis près de neuf mois par les manifestants qui réclament le recouvrement de la souveraineté populaire et dénient aux institutions héritées de l’ère Bouteflika toute légitimité. Le régime répond ainsi que par cette bravade on continue d’accaparer la décision sans partage.

Lire aussi  Le système de gouvernance porte en lui-même la régression et le chaos

Autre insulte à l’égard du peuple, les chiffres 7 et 8 apposés sur ces panneaux, reliques contrefaites de l’ère Bouteflika, qui ne tarderont pas à être lacérées par les citoyens, auxquels ont été usurpés ces deux articles de la Constitution qui leur octroient la légitimité et les consacrent comme unique source de pouvoir. Une réalité que les concepteurs de l’affiche n’ont pas négligée puisque, parlant au nom du peuple qui, pourtant, les invite à «dégager», ils ont incrusté, au bas du placard, comme écrasés, des manifestants brandissant les deux articles en question. Une attitude schizophrène que le chercheur franco-algérien Slimane Zeghidour a qualifiée, à juste titre, de «dénégation» dont «fait preuve le pouvoir algérien».

Lire aussi  Nous avons réussi à avorter le complot

A cette provocation se greffe un populisme patent qui consiste à éliminer la langue française du slogan de la présidentielle du 12 décembre et à y intégrer le caractère tifinagh. Cette même langue de Molière – la comparaison s’arrête là – que le vice-ministre Gaïd-Salah a utilisée pour ordonner au ministre de la Justice d’«aller jusqu’au bout», et ce même caractère amazigh que le même Gaïd-Salah répugne à voir lors des manifestations au point de jeter en prison tout citoyen qui en porterait le symbole.

N. D.

Source :

7 Commentaires

  1. Bonjour,
    Je veut juste vous dire que le peuple Algérien
    a était colonisé par la France jusqu’à 1962 depuis il est colonisé par les généraux Algerien c’est ça le problème n?

  2. C’est bizarre il y’a des signes dans cette affiche qui ne sont pas de l’arabe ni du Français?
    Ce n’est pas des signes qui ressemblent à ceux d’un emblème qui envoie de jeunes étudiants en prison?
    Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon y’aurait eu pénurie de cerfeuils

  3. Docteur bibi donnez-nous votre avis psychiatrique sur ces éléments là vous qui êtes dans un autre monde vous devez voir des choses dans cette affiche

  4. Bonjour partout je vois les commentaires de ce monsieur bibi il n’y a que du négatif rien de positif à croire que sa vie n est que noirceur

  5. POUR LINFORMATION
    ces grand paneau DE PUB TOUS apartienne EN REALITE a lentrprise si on lapel entreprise de K CHIKHI EL BOUCHI ET SES FRERES ET UNE AUTRE PUB CITY AU MARIE” UN TuNISIEN” DE LA MAITRESSSE KAHBA MATZEWDJA DU BOUCHI “SAMIRA EL BISKRIA ELLE ETE SECRETAIRE A BISKRA DE LOFICE DES MARACHE PUBLIC A BIKRA puis elle a connu el bouchi via son premier marie le roujé batni neuveu du general hassan el chawi ce roujé le comanditaire reel du bouché afait une fausse mort aidé par le procureur de boudouaou arete puis il a pris la fuite vers hong kong ou il vie protégé par renseignement au fres du prince

  6. Le Tifinagh n’a pas été inventé par Jacques Bennet le sioniste membre de l’OAS une organisation qui a assassiné Mouloud Feraoun . En revanche le drapeau dit amazigh oui !! L’un est permis , l’autre non, à juste titre !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici