Ces symboles du régime Bouteflika pressentis pour succéder à Bouchareb

0
Par Houari A. – Programmée pour mercredi prochain, la séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), convoquée par le bureau de l’Assemblée pour l’élection d’un successeur à Mouad Bouchareb, qui avait été forcé à démissionner de son poste de président, promet des surprises.

Plusieurs prétendants sont en lice pour ce poste, qui demeure l’un des plus privilégiés en dépit de l’instabilité politique et institutionnelle actuelle. Selon des sources concordantes, les plus favoris pour avoir la caution de leurs pairs et qui semblent, en même temps, bénéficier du soutien de la direction de leurs partis respectifs sont : Abdelhamid Si Affif, membre influent au sein du FLN et président actuellement de la Commission des affaires extérieures, et Mohamed Kidji, membre du bureau national du RND et réputé proche de l’ex-secrétaire général de ce parti, Ahmed Ouyahia.

Lire aussi  Cheb Khaled snobe les Algériens et chante pour l’équipe nationale du Maroc

Même en détention depuis bientôt un mois, Ahmed Ouyahia donne l’impression d’avoir toujours la main haute sur les affaires de son parti, accréditant ainsi sa réputation d’homme «indécrottable» et démontrant, par-là, que politiquement il n’est pas encore mort.

D’autres sources avaient indiqué que l’actuel secrétaire général du FLN, Mohamed Djemaï, était pressenti pour occuper le perchoir après en avoir délogé son rival Mouad Bouchareb forcé à la démission après que les députés ont été dressés contre lui, de la même façon qu’il l’avait lui-même agi avec son prédécesseur Saïd Bouhadja.

Le RND a peu de chance de remporter la bataille de l’APN, tant le FLN, considéré comme la «première» formation politique sous le règne de Bouteflika, perdrait ainsi le seul bastion qui lui reste pour assurer sa survie politique au moment où de nombreuses voix appellent à la restitution de ce sigle «usurpé par une minorité qui l’a dévoyé à des fins personnelles» à l’ensemble des Algériens et où des millions de citoyens manifestent pour le départ de tous les symboles civils et militaires de l’ancien régime.

Lire aussi  Ouyahia a trouvé le moyen de payer les salaires des fonctionnaires algériens en novembre

H. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici