Effet hirak : solidarité inédite en France pour un «sans-papiers» algérien

1

Par Saïd N. La mobilisation citoyenne en France en faveur d’un «sans-papiers» algérien de 45 ans, Mohamed Lakel, menacé d’expulsion vers l’Algérie ne cesse de prendre de l’ampleur et tend à devenir une affaire d’opinion publique.

Selon la presse locale française, Mohamed Lakel a été interpellé lors d’un contrôle d’identité le 6 août dernier. Jeudi 8 août, sa demande de remise en liberté avait été rejetée alors que son dossier de demande de régularisation était en cours d’étude à la Préfecture, qui doit donner une réponse en septembre.

Ainsi, parallèlement à la marche organisée hier mardi à Lille, suivie d’un rassemblement devant le consulat d’Algérie dans cette ville, pour demander la remise en liberté de Mohamed Lakel, détenu dans un centre de rétention, de nombreuses associations et sections locales de partis politiques et de syndicats, en plus de collectifs citoyens de la région lilloise, ont signé une pétition à travers laquelle ils s’adressent au préfet du Nord pour demander la remise en liberté, «dès maintenant», de Mohamed Lakel et de soutenir sa régularisation.

Les signataires appellent à poursuivre la mobilisation pour montrer à la Préfecture que «Mohamed est ici chez lui et qu’il doit pouvoir y rester».

Cette solidarité française est tout à fait inédite, de par son ampleur mais, surtout, de par la diversité des segments de la société qui y sont impliqués. Du coup, ces marques de sympathie, aussi actives qu’assumées pour un Algérien en situation irrégulière, viennent rehausser, de la plus belle façon, l’image des Algériens, longtemps ternie par les discours xénophobes et islamophobes véhiculées jusqu’au sein du gouvernement français. Elles sonnent en même temps comme une réplique cinglante aux réactions ulcérées d’une certaine classe politique parisienne suite aux défilés des Algériens de France lors de la dernière Coupe d’Afrique de football, tout au long du mois de juillet.

Plus globalement, ce renchérissement fulgurant de l’image des Algériens dans l’Hexagone et dans le monde est le fruit de la «révolution du sourire» qui, depuis le 22 février, n’en finit pas d’épater  le monde entier, par son haut niveau de civisme et de maturité citoyenne.

S. N.  

Source : algeriepatriotique

1 COMMENT

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here