Exclusif. Mobilis : les dessous d’un sabotage orchestré secrètement par Houda Feraoun et ses conseillers

7
Le réseau mobile de Mobilis connaît depuis plusieurs semaines d’importantes perturbations à Alger et ses environs. Ces perturbations vont s’accentuer dans les jours, voire semaines à venir en raison de pressions exercées par le cabinet de la ministre Houda Feraoun visant à contraindre la direction générale de Mobilis à changer ses équipements de transmission et ses antennes-relais, a-t-on appris au cours de nos investigations. 
Le plan est machiavélique et sournois : imposer une détérioration de la couverture du réseau de Mobilis afin de justifier l’attribution de nouveaux marchés publics qui se comptent en plusieurs dizaines de millions de dollars. En effet, nous avons constaté au cours de nos investigations que la direction générale de Mobilis a été instruite par le cabinet de la ministre Houda Feraoun de ne plus renouveler les contrats de location de plusieurs sites à Alger abritant  des antennes-relais du fabricant suédois Ericsson, le premier fournisseur de l’opérateur Mobilis. Ces contrats de location d’une durée de 11 années arrivent à échéance et Mobilis ne veut les renouveler et se retrouvera ainsi dans l’obligation de désinstaller ses antennes-relais provoquant au passage une détérioration certaine de sa couverture du réseau mobile.
Selon nos investigations, rien qu’à Alger et ses environs, plus de 80 sites en service ont été désactivés suite au non-renouvellement des contrats de locations les propriétaires de ces espaces privés. Cette situation a créé ce qu’appellent les techniciens des télécoms dans leur jargon “des points noirs”. Les usagers algérois de l’opérateur Mobilis ont constaté les détériorations de leur réseau mobile et ne cessent de se plaindre de cette amère réalité.
Mais ces usagers et clients ignorent les dessous de ce problème qui cache un énorme scandale de dilapidation des deniers publics. La décision de désinstaller ces antennes-relais a été prise récemment par  Ahmed Choudar, l’actuel président du groupe public Télécom Algérie depuis mars 2018. Ahmed Choudar était auparavant le directeur général de Mobilis et cet énarque spécialisé en audit et gestion fait partie du cercle fermé des collaborateurs les plus fidèles de la ministre Houda Feraoun.
Choudar a appliqué dans ce sens le plan secret établi par le cabinet de Houda Feraoun : créer une détérioration importante de la couverture du réseau mobile de Mobilis afin de faire croire aux autorités publiques que le problème provient de la “mauvaise qualité des antennes-relais et équipements d’Ericsson”. Et de cette manière, le gouvernement sera contraint d’accepter de donner son accord concernant le projet de remplacer les équipements d’Ericsson par de nouveaux équipements du chinois Huawei, l’opérateur le plus choyé par le ministère de la Poste et des TIC depuis l’accession au pouvoir de Houda Feraoun en mai 2015. En effet, depuis cette date-là, les chinois de Huawei décrochent les contrats les plus juteux les uns après les autres. Et les investigations d’Algérie Part ont pointé le doigt sur ce dossier sulfureux.
Une telle opération couterait la bagatelle de 110 millions de dollars aux caisses de Mobilis et sa maison-mère Algérie Télécom. Fort heureusement, des cadres intègres de Mobilis font de la résistance et empêchent la mise en application de ce plan qui causera un énorme détournement déguisé des deniers publics.
Lire aussi  Pourquoi les chinois, européens et américains préfèrent pour le moment le régime algérien au détriment du Hirak

7 Commentaires

  1. Que fait encore cette salope dans un ministère alors qu’elle est affiliée au clan des marocains et qu’il y a longtemps qu’elle aurait dû être en taule avec ses copains les Kouninef ?

  2. On dirait qu ils ya pas des hommes en Algérie il ya que des poules et gaid sayeh le coq c’est malheureux

  3. Personnellement je ne crois pas a ça houda feroun c ‘est l’arbre qui cache la forèt ce n’est pas elle qui décide elle est juste un pion dans la main du systeme

  4. Qu’est-ce qu’on attend pour ouvrir une enquête et écarter ceux qui nuisent au pays ? Même si la ministre est un piondu moment ou elle marche avec les mafieux c’est qu’elle est exactement comme eux elle doit être écarter et juger il reste toujours des hommes honnêtes dans ce pays !

  5. Tant qu’il y a cette bande de voyous a la tête rien ne changera en Algérie . Il y a un proverbe qui dit il faut frapper le serpent a la tête sans il répondra son venin de partout , actuellement on voit que le pouvoir fait sortir les parents des militaires ,frères sœurs ainsi que ceux des flics et d’autres qu’il a acheté pour une place et d’autres pour avoir une place ou un appartement dans les rues pour faire croire au hiraq et au monde que le peuple est d’accord pour les élections c’est une attitude de naïf ,croyant que en divisant le peuple il va réussir il ne sait pas où il va mené le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici