Le général Toufik révèle les raisons pour lesquelles il a été limogé par Bouteflika

7

Par Mohamed K. L’ex-chef des services de renseignement, le général Mohamed Mediene dit Toufik, est revenu, pendant sa comparution devant le juge au deuxième jour du procès, sur les raisons qui l’auraient amené à prendre part à la fameuse «réunion» du 30 juin dernier, voulue apparemment par Saïd Bouteflika. Il a reconnu avoir pris part à cette «rencontre» pour apporter, a-t-il dit, sa contribution à la résolution de la crise que traversait le pays.

Au passage, il a expliqué que les accusations pour lesquelles il est poursuivi sont en rapport avec l’ouverture par les services de renseignement qu’il dirigeait à l’époque des dossiers de corruption, dont notamment celui lié à l’affaire Sonatrach à laquelle, d’après lui, l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, «s’était opposé». Le général lâchera encore, d’après ses avocats cités par le quotidien gouvernemental El-Moudjahid, que c’est bel et bien pour cette raison qu’il a été relevé de son poste.

Lire aussi  Tebboune invite Erdogan, il répond favorablement

C’est bien donc pour la première fois que l’ex-homme fort du DRS fait des révélations sur les circonstances de son limogeage en 2015 et sur ses relations avec l’ancien chef de l’Etat. Mais, malheureusement, ses confessions n’ont pas été approfondies, puisque ce n’est pas ce qui intéresserait les juges.

Aussi l’absence de la presse à ce procès aura-t-il privé les lecteurs d’un compte-rendu plus exhaustif des réponses du général Toufik et notamment de son témoignage aussi important qu’inédit sur cet épisode trouble du règne de Bouteflika.

Pourquoi le Président déchu se serait-il opposé aux investigations lancées en 2013 par les services de sécurité sur la corruption ? Qui voulait-il protéger ? Sera-t-il entendu un jour sur l’affaire Sonatrach par la justice ? Autant de questions qui restent, pour l’instant, sans réponse mais qui doivent interpeller aussi bien la justice que l’opinion publique.

Lire aussi  Monsieur Tebboune, arrêtez l’hécatombe de la dissolution de l’Etat !

 M. K.

Source :

7 Commentaires

  1. Leurs règlements de comptes ne nous intéressent pas c’est tous des truands menteurs et salauds qu’ils aillent au diable

  2. 20-15 ans de prison pour cette poubelle gongrene c’est pas beaucoup pour baisser le colère populaire cette poriture mérite la condamnation ce nazar de merde c’est un criminel de guère cevile dans les années de braise vous lui juge 20 ans seulement il mérite la condamnation en plein publique pour qu’il reste un exemple pour le autres

  3. C’est un simulacre de justice. À l’image de ce qu’a toujours connue l’Algérie post coloniale. L’Algérie mérite mieux que ce spectacle bâclé où les vraies questions ne sont pas posées, les vraies responsabilités éludées.

  4. Oh le vilain menteur ! Il a lancé des enquêtes et en 25 ans de règne sans partage à la tête du DRS, aucune n’a abouti ?

  5. c best LA face VISIBLE DE L ICEBERG QUI EST MONTREE ET JUGEE ET LE RESTE ? IL EST PAS TOUCHE CAR C EST LE RESTE QUI FIRIGE MANIPULE ET VA REELIR UNE AITRE MARIONNETTE
    LE RESTE IL FAUT LE DEGAGER L IDENTIFIER LE NEUTRALISER EN TAULE
    Y EN A DU BOULOT ENCORE !!!!!

  6. c est LA face VISIBLE DE L ICEBERG QUI EST MONTREE ET JUGEE ET LE RESTE ? IL EST PAS TOUCHE CAR C EST LE RESTE QUI DIRIGE MANIPULE ET VA REELIR UNE AUTRE MARIONNETTE
    LE RESTE IL FAUT LE DEGAGER L IDENTIFIER LE NEUTRALISER EN TAULE
    Y EN A DU BOULOT ENCORE !!!!!

  7. C’est un reglement de compte qui n’intéresse pas le peuple pour le moment. A moins de mettre toute les familles de ces crapules en prison afin qu’ils ne profite plus des biens mal acquis

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici