Les appels du pied maquillés du pouvoir illégitime de Gaïd-Salah à la France

4

 

Par Abdelkader S. – Une certaine presse inféodée au pouvoir illégitime s’enorgueillit que le ministre français des Affaires étrangères ait rencontré son homologue algérien à New York et ait «boudé» le chef de la diplomatie marocaine. Le pouvoir illégitime à Alger voit dans ce «choix» un réchauffement dans les relations entre la France officielle et les tenants du pouvoir actuels en Algérie.

Jumelée à la fermeture de la chaîne de télévision Al-Magharibiya, à la demande des autorités algériennes, la rencontre de Jean-Yves Le Drian avec Sabri Boukadoum est avancée comme argument pour tenter d’amorcer un dégel à partir d’Alger où le chef d’état-major de l’armée fait mine de s’en prendre violemment à l’ancienne puissance coloniale par populisme. Mais les citoyens n’ont pas avalé la pilule, preuve en est les slogans scandés par les millions de manifestants qui battent le pavé depuis huit mois et qui accusent ouvertement Gaïd-Salah d’être à la solde de la France et des Emirats arabes unis, deux pays perçus comme s’étant alliés contre les intérêts du peuple algérien, en apportant leur soutien tacite au pouvoir illégitime incarné par le chef de l’armée.

Lire aussi  Contribution – Pourquoi il faut empêcher la mascarade électorale de Gaïd-Salah

Les attaques de Gaïd-Salah contre la France s’avèrent être, aux yeux de nombreux observateurs avertis, un coup de bluff pour détourner l’attention de l’opinion publique sur des tractations qui se seraient déroulées loin des regards entre les tenants du pouvoir usurpé par la force en Algérie et Paris, qui ne compte pas céder une once de ses intérêts stratégiques dans son ancienne colonie.

Le «conflit» qui semble avoir opposé l’ambassadeur de France à Alger à sa hiérarchie au Quai d’Orsay semble révéler un désaccord au sein du gouvernement français sur l’attitude à adopter face à la situation en Algérie. Trop s’afficher aux côtés du régime qui multiplie les atteintes aux droits de l’Homme et à la liberté d’expression serait nuisible à l’image de marque d’une France toujours sur la brèche quand il s’agit de défendre les libertés. Mais, a contrario, trop s’éloigner du cercle restreint de décision pourrait lui faire perdre son influence au profit d’autres puissances à l’affût, notamment l’intrusive monarchie du Golfe des Al-Nahyane à l’appétit vorace.

Lire aussi  Hirak : HRW dénonce une répression généralisée en Algérie et demande la libération sans conditions des détenus

A. S.

4 Commentaires

  1. Nous savons bien que le général de Gaule a parler de ça mais nous nous allons combattre les enfants de Gaule par n’importe qu’elle moyen

  2. Tenter de pousser, et de soudoyer pour soulever tout un peuple contre un vieux général
    C’est dommage, il n’y a plus de modération, ni bon sens, ni réflexion, ni sens de responsabilité, ni sagesse
    Des appels ont été lancés par des anarchistes irresponsables, de la fuite en avant suicidaire, et sans issue
    Pour je cite “désobéissance civile ?!,…”, c’est à dire paralysie de l’économie, et des institutions du pays
    (les appel du FIS dans ce sens, en 1990-1991 ?!,…)
    Pour qui ?, et pour quel interets ?,
    Comme si les années 1988-1999 dramatiques n’ont pas donné, suffisamment de leçons
    L’Algérie en danger d’anarchie, de chaos, de déstabilisation, et de paralysie, par une minorité irresponsable
    Qui veut prolonger, et perpétuer la crise pour des desseins, des plans, et des projets non avoués, et secrets
    Pendant que le Maroc,se réarme à coup de milliards de Dollar (voir Sputnik, budget des FAR pour 2020,!!,..
    Et pendant que l’Etat Policier-DGSE Français complote secrètement,et avance, secrètement, ses pions
    Dans l’échiquier déstabilisé, et instable algérien
    (Total, compagnies et sociétés françaises, activités subversives de l’Ambassade de France, en Algérie
    Par ses “charités” culturelles, et de bienfaisances
    “Charité bien ordonnée commence par soi-même.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici