Pourquoi le général Gaïd-Salah a décimé l’ex-DRS et épargne Abdelaziz Bouteflika

15
Source :

Dans la grande tentative de manipulation de l’opinion publique algérienne par le clan Bouteflika encore au pouvoir, beaucoup d’éléments du Hirak se sont laissés abuser, car mal informés sur un amalgame savamment entretenu par Gaïd-Salah et ses sbires pro-bouteflikiens et qui consiste à assimiler l’ancien DRS avec le clan Bouteflika. Il transparaît, malheureusement, dans les commentaires de nombreux citoyens et dans leur réaction passionnelle une envie de ne pas faire la part des choses et de renvoyer tout ce beau monde devant les mêmes tribunaux comme si l’ex-DRS équivalait à Bouteflika. Il est donc impératif de remettre les pendules à l’heure et de rétablir quelques vérités incontournables qui doivent guider tout citoyen dans la recherche de la vérité et dans sa dénonciation du système mis en place par Abdelaziz Bouteflika.

Le véritable pionnier dans la lutte anticorruption, donc de la dénonciation du clan, fut son patron aujourd’hui emprisonné, le général Toufik. Or, on entend chaque jour comme un son de cloche assourdissant et malintentionné de la part des tribunaux de Gaïd-Salah que l’ex-DRS serait une partie active de ce phénomène. Dans ses discours de caserne, Gaïd-Salah a étendu le concept de «îssaba» à tout membre des services de sécurité qui, justement, s’étaient plaints auprès de l’ex-président de la République de ce phénomène.

Les preuves que l’ex-DRS est le père de la lutte anticorruption contre le clan de Bouteflika sont innombrables, vérifiables en droit, et ont été remises à la justice. Les affaires Sonatrach I et II, Khalifa, de l’autoroute Est-Ouest, impliquant directement des ministres de Bouteflika, ont été établies, preuves à l’appui, et sont désormais connues du grand public. L’origine des enquêtes est l’ex-DRS sous la direction du général Toufik, aujourd’hui incarcéré pour avoir justement été «jusqu’au bout» dans sa recherche de la vérité et dans la protection des intérêts suprêmes de la nation.

Si les citoyens reprochent au général Toufik de ne pas «avoir agi plus tôt», ils commettent une erreur d’appréciation car ses droits et ses compétences ne lui permettaient pas d’aller au-delà des enquêtes préliminaires de sécurité. Les dossiers ont bien été établis mais n’ont pas donné de suite judiciaire par qui de droit. En aucun cas le DRS ne fut responsable de ce détournement.

Le véritable détournement fut opéré par le sommet du pouvoir, Bouteflika-Gaïd-Salah, qui fit obstruction au fonctionnement normal de la justice. Le plus grand coupable et instigateur du clan, Abdelaziz Bouteflika, est aujourd’hui libre alors que ceux qui ont voulu lutter contre ce fléau se retrouvent derrière les barreaux. De nombreux citoyens, malheureusement, se sont laissé abuser par le pouvoir de Gaïd-Salah qui a décrété que tout l’ex-DRS était membre de la «îssaba».

Lire aussi  Bensalah appelle les partenaires étrangers « à respecter l’Algérie et ses institutions »

Mais pour quelles raisons ? Pour la raison évidente que le deuxième parrain du clan n’est autre que Gaïd-Salah lui-même qui a couvert son mentor pendant toutes ces années de corruption. Les dossiers de corruption lui étant été remis, il était dans l’obligation d’entamer des procédures de justice militaire et civile pour autant que les présumés coupables appartenaient à l’un quelconque de ces ordres. Or, Gaïd-Salah ferma les yeux sur de grandes affaires de prévarication des deniers publics de l’Etat touchant à la sécurité économique de l’Algérie. Les citoyens ont perdu de vue ce fait fondamental en mettant dans le même sac les enquêteurs patriotes du DRS et les grands traîtres à la nation, qui n’ont eu d’autre recours que d’enfermer tout le monde en prison avant que la vérité ne soit révélée.

La plus grande supercherie du clan, entendu comme le couple Bouteflika-Gaïd-Salah, qui ont délibérément occulté leurs crimes économiques, consiste actuellement à dissimuler le fait que Gaïd-Salah a toujours soutenu le 5e mandat de son parrain, jusqu’aux toutes dernières minutes avant que le Hirak se réveille. L’imposture de Gaïd-Salah à faire croire qu’il lutte actuellement contre la «îssaba» atteint son comble lorsqu’il ose, sans vergogne, jeter en prison tous ceux qui avaient entamé cette fameuse lutte. La raison principale : se protéger contre de logiques poursuites judiciaires sur la base d’une protection inégalable et historique de la véritable «îssaba».

Si Gaïd-Salah se prétend aujourd’hui le continuateur de cette véritable lutte anticorruption, au jour de la 40e sortie du Hirak, pourquoi ne convoque-t-il pas devant la justice son parrain, Abdelaziz Bouteflika, qui est le mieux renseigné et le plus apte à éclairer la justice sur ces années de crime économique, puisque autant Abdelaziz Bouteflika qu’Ahmed Gaïd-Salah se considéraient les continuateurs du pouvoir politique dans le cadre d’un cinquième mandat ? Pourquoi de nombreuses personnalités qui, jadis, régnaient dans les cercles du pouvoir économique, se retrouvent encore en liberté et pas du tout inquiétées par les soi-disant nouveaux justiciers ?

Lire aussi  Nekkaz rejoint Ouyahia et Sellal à la prison d’El Harrach

Enfin, un dernier élément que les citoyens ne doivent pas ingurgiter comme une vérité : l’amalgame concerne cette fois-ci non plus le volet corruption mais le soutien au 5e mandat par le général Toufik. Il est de notoriété que l’ex-chef du DRS ne souhaitait pas à l’origine de quatrième mandat et encore moins un cinquième, contrairement à l’actuel chef d’état-major. Le mythe d’un soutien à Bouteflika par le général Toufik est actuellement travaillé par les sbires de Gaïd-Salah pour créer l’amalgame dans l’esprit des Algériens entre l’ex-DRS et le clan de Bouteflika. Beaucoup de citoyens aujourd’hui ne parviennent pas à saisir que l’ex-DRS est le premier à avoir voulu stopper la machine infernale, dans la limite de ses prérogatives, de l’avancée de Bouteflika dans le cœur du pouvoir algérien. En d’autres termes, l’ex-DRS est bel et bien l’opposant le plus farouche à la dictature des Bouteflika, donc aux quatrième et cinquième mandats. Les citoyens ne doivent pas oublier cette vérité irréfragable.

Une question revient sans cesse sur les «tractations» entre Saïd Bouteflika et le général Toufik. L’origine du contact est bien Saïd Bouteflika, celui qui avait évincé le patron des services. Mais voyant le plus gros problème poindre à l’horizon, le général Gaïd-Salah, il eut l’audace de revenir vers l’ancien puissant chef du DRS afin de s’en débarrasser. Ce n’est que par souci de préservation des intérêts sécuritaires du pays que l’ancien chef du DRS tenta une ultime procédure de conciliation avec le général Zeroual. Aujourd’hui, dans l’état actuel de déliquescence des institutions sous Gaïd-Salah, on se rend compte de la pertinence de l’acte. Que les citoyens se rendent bien compte qu’il n’y a pas eu de «tractations» dans le dos de l’état-major de l’ANP, mais un dernier acte pour la patrie, même si celui-ci induisait de reprendre parole avec des criminels.

L’ex-DRS sait pertinemment que l’amalgame et la manipulation continueront dans le sens d’une collusion d’intérêts inventés de toutes pièces par le pouvoir en place. Cependant, avec un usage suffisant de la raison, nous sommes certains que chaque citoyen saura démêler le vrai du faux dans le fatras de détournements de la vérité que les locataires d’El-Mouradia ont préparé contre leur conscience.

A. K.

Source :

15 Commentaires

  1. Comme quoi il y a une caste d’intouchables !
    Le directeur d’air Algérie corrompu notoire signalé par la grande Bretagne, à soi disant été interdit de sortie et relever de ses fonctions !
    Un coup de fil d’un genenar et hop il retrouve son poste et son passeport et il continue de sévir.
    Et on voudrait nous faire croire que le Kabran est un saint.
    Tous pourri jusqu’à la moelle des os.

  2. JE PARTAGE ABSOLUMENT CET AUTRE REGARD SUR L’ACTUALITE qui malheureusement foisonne de contre verites bien entrtenues

  3. J’ai toujours eu un pressentiment. Que toufik,n’etait pas pire que gaid et boutef,je ne sais pas pourquoi,mais je sais qu’il n’a jamais cautionné le clan boutef,mais je sais une chose,en Algérie si on diabolise qq’un,c qu’il est integre

  4. la demission de BOUTESRIKA etait une mise en scene concocte par l etat major et boutesrika pour induire en erreur toute la population croyant naivement reprendre a leur compte le HIRAK et imposer un nouveau maitre d elmouradia et reprendre a zero leur sale besogne la destruction du pays

  5. Un vrai sac de nœuds quoi….Tout ça pour installer l’absolutisme , faciliter et multiplier les occasions de prédation des richesses du pays.Du pain sur la planche pour la future justice indépendante.

  6. Salam,
    Le jour, où l ‘on écrit des articles avec sa propre identité ,sans rester dans l’anonymat, ce jour là le soleil brillera indéfiniment sur l Algérie. Toutes la sale pègre ,mafia polico-militaro-financière, disparaîtra à tout jamais. C’est leur conscience qui va les anéantir dans ce bas monde. Mon ami, réveille toi ,et élevons notre conscience et engagement révolutionnaire de tous les instants pour contrer les ennemis du peuple Algérien. Avec l’avènement du Hiraki, la bataille ne fait que commencer et ne s’arrêtera pas. Jusqu’à la victoire du peuple et ses représentants légitimes. Soyons donc patients et qui vivra ,verra. Salutations fraternelles.

  7. Regardez bien ce portrait;il reflète la réalité de la politique et aussi du comportement de nos ripoux dirigeants,rien d’humain sauf la tenue et le costume portés par ces deux OURS affamés du pouvoir, pour ne pas dire autre choses de méchant,si le caporal veut garder Bouteflika,parce que il craint pour sa survit au pouvoir corrompu,car le traitre d’oujda à tout acheter soit a l’intérieur du pays ou à l’extérieur,surtout de notre tuteur Français qui veille sur tous qu’ils bougent memes nos OURS affamés

  8. Voila qu avec un renfort de syllogismes qui eludent les faits on en vient a retourner les rapports de droit et on fait marcher la verite sur sa tete.Monsieur A K auteur de cet article ,permettez moi de vous conseiller de suivre la piste de l’argent previrecateur

  9. Guerre de clans, nid de vipère rien de plus! D’aucun de ceux cité dans cet article, ne peut être qualifié d’intègre. Comment se fait-il que le tout puissant chef du service de renseignent se limite à confectionner des dossier, puis à les faire “suivre” à ses supérieurs hiérarchique, en sachant qu’ils sont inéluctablement corrompus? Sénilité, manque de jugement? Ou plutôt… frères ennemis? Car ce n’est pas les moyens de pressions (officiels et officieux) qui maquaient au du chef DRS : médias, réseaux parallèles, etc..Alors pourquoi cet immobilisme? Dans cette concussion, c’est claire que les Boutefs, Gaïd et Toufik se valent tous en malhonnêteté.
    Passons la corruption et ces chamailleries de complices et revenant au choses sérieuses, revenons un petit peux plus en arrière, revenons à LA DÉCENNIE NOIRE, revenons aux morts et disparues, revenons aux génocides, revenons aux “mystères” des massacres tel que celui de “Bentalha”, aux blindés positionnés aux alentours, les hélicoptères qui survolé sans intervenir… Ce même Toufik, ou était-il? Que faisait-il? Quel rôle a-t-il “joué”? De quoi est-il responsable au juste? Que sais t-il? Que cache-t-il?… Alors, naïveté? Sénilité? Ou cécité? de la part du Chef du tout puissant DRS, mais aussi de la part de Zeroual (Président de la République à l’époque), sans oublier bien sur le commandant des Forces terrestres à l’époque nul autre que Gaïd Salah en gras et en os.
    Ma dernière question serait donc : Quelles couleuvres veut-on encore nous faire avaler? Parce-que, bien entendu, tous les énergumènes sus-cités, ne sont que de vulgaires serpents.
    Yatna7aw Ga8!

  10. C vraiment être soit même un criminel que de venir défendre quiconque d’un côté comme de l’autre. Car tous les mots infâmes qui existent dans la planète ne suffiraient pas pour qualifier toute cette racaille au pouvoir ou dans soit disant les affaires. Si vraiment ils leur reste un brin de dignité c’est de se retirer le plus tôt possible et de restituer au moins la moitié de l’argent volé et de disparaître à tout jamais pour laisser le pays aux hommes et aux femmes capables de gérer ce pays.
    LE PAYS EST EN DANGER: wake up man

  11. C EST UN CRIME PAR DES CRIMINELS
    1 EN BANDE ORGANISEE 2 AVEC PREMEDITATION
    3 CHARGE DE MISSION PUBLIQUE
    4 CRIME DS L EXERCICE DE LEURS FONCTIONS
    DONC 4 CIRCONSTANCES AGGRAVANTES AU CRIME SOIT PLUS DE 30 A DE TAULE ET CONFISCATION DE LEURS BIEN
    DONC PAS QUESTION DE LAISSER ALLER ET QU ILS REMBOURSENT 50% DU LARCIN
    IL Y A DES LOIS ET CONVENTIONS INTERNATIONALES PERMETTANT DE
    1 ARRETER CES CRIMINELS PAR INTERPOL
    2 LES EXTRADER
    3 BLOQUER TOUS LEURS COMPTES Y COMPRIS SUR LA LUNE
    RECUPERER LE FRIC VOLE ET REFAIRE PARTIR L ECONOMIE
    Y EN A POUR PLUSIEURS CENTAINES DE MILLIARDS D EUROS LES ENFANTS!!!???€€€$$$
    Y A PAS DE PITIE POUR CEUX QUI VOLENT LE PAYS AFFAMENT DES FEMMES ET DES ENFANTS POUR SE PAYER DES APPARTS A PARIS A 1 MILLIONS D EUROS ET DES TRAVAUX PAYES EN LIQUIDE POUR 140000EUROS!!!!!!
    LA TAULE EN ALGERIE A VIE VOILA MON PROGRAMME POUR UN PRESIDENT QUI A DES COU……LE

  12. EL GOUFLA BRAVO TU AS TOUT CERNE LA REPONSE EST DANS TON INTERROGATION TON ANALYSE SI TU UTILISE LA LOGIQUE EUCLIDIENNE TU LA TROUVERA JE TE METS SUR LA PISTE BEAUCOUP DE GRADE MILITAIRES ACTUELS SONT ENTRES DANS L ALN APRES 1957 VOIRE 1958 VENANT DISENT ILS SPONTANEMENT D ECOLES MILITAIRES DES CADETS DE FRANCE ET PARACHUTES DES 1958 SUR LE FRONT ??? LE CAS DE NEZZAR QUI LE RECONNAIT ET D AUTRES !!!!
    POURQUOI ONT ILS ATTENDU 1958 PCQ LA GUERRE D ALGERIE ETAIT EN TRAIN DE BASCULER EN NOTRE FAVEUR CONTRE LA FRANCE DONC CES OFFICIERS FRANCAIS AURAIENT QUITTE CALMEMENT LEURS UNITES EN FRANCE POUR REJOINDRE L ALN ?
    NON C EST PAS CREDIBLE ILS L AURAIENT FAIT DES 1951
    NON ILS ONT ETE PARACHUTES PAR LES SERVICES SPECIAUX FRANCAIS DE MITTERAND UN ANCIEN COLLABO HABITUE AUX COUPS TORDUS
    MAINTENANT SUIT TA LOGIQUE EUCLIDIENNE POURQUOI DES MASSACRES DES HELICOPTERES QUI N INTERVIENNENT PAS ETC ,,, ET CHERCHE QUI DIRIGEAIT L ARMEE
    TU COMPRENDRAS ALORS POURQUOI IL Y A DES TRAITRES SANGUINAIRES QUI ONT AGITS SUR ORDRE D UN AUTRE PAYS QUI VOYANT LA GUERRE PERDUE A SEME SA VENGEANCE
    DES PREUVES HISTORIQUES EXISTENT

  13. Il est vrai que toufik avait des des dossiers ou les enquêtes de ex DRS prouvait bien que des détournements à grand échelle corruption existé bien au seins du pouvoir des ministres proche de bouteflika et même saïd bouteflika était impliqué dans tout c est magouilles malversation financière c est il faut pas oublié que bouteflika par panique et peur de voir le non de sont frère conseillé spécial saïd bouteflika être cité dans de nombreux scandale de corruption détournements malversation avec des ministres affairistes à dessaisie et dissout les enquêtes de enquêteurs de la DRS et les dossiers jamais transmis à la justice pire même détruit c est à partir de là que les ennuis du général toufik commence avec la réorganisation de la DRS dissolution de ce service rattachement de certains service auprès de la présidence et de armé et surtout la mise à écart de toufik ou il a perdue la mains mise du s et service du renseignement avec des départements confié à armé et à la présidence limogeage de c est proche collaborateur de toufik et surtout avoir isolé ayant perdue toute responsabilité au seins de c est service ne pouvant même plus rentrer par la grande porte obligé de prendre la porte de service où même sont bureau ce général toufik n avait plus accès plus de secrétaire ce combat a duré plusieurs mois avant que toufik finalement decide de demissioné et predrente à ça retraite forcément bouteflika n as pas réussie ce coup de force sans avoir était épaulé par sont fidele général Gaïd salah pour le protéger contre une tentative de coup d état de la DRS ou toufik était très puissant et avait lié des relations étroite avec des généraux de armé qui commande des régions militaire beaucoup de généraux ont était limogé l’a grande purge lancé par bouteflika avec la complicité de Gaïd salah tout les généraux qui avait des liens avec toufik ont était remercié instigateur Gaïd salah pouvait maintenant pouvoir placé c est propre généraux qui lui sont fidèle et avoir plus de pouvoir influence auprès de bouteflika à qui il lui a fait serment de le protéger contre la vindicte du peuple ou de la justice quand au frère saïd bouteflika sacrifié pour sauvé le vieux rien ne prouve actuellement que il est réellement en prison à blida peut-être coule t il des jours tranquille dans une villa bien garder et en toute discrétion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici