Quand Gaïd-Salah recourt à des médias ennemis de l’Algérie pour se couvrir

2

Par Abdelkader S. – Le chef d’état-major de l’armée recourt à des médias étrangers hostiles à l’Algérie pour régler ses comptes avec ses adversaires, dont certains sont aujourd’hui en prison. Gaïd-Salah et son proche entourage n’hésitent pas à s’attacher les services de journalistes mercenaires connus pour leurs attaches avec des officines et des pays qui entretiennent avec notre pays des relations inamicales.

Un de ces médias à la solde du régime en Algérie a réagi de façon virulente, à travers un article commandé à partir d’Alger, aux dernières révélations faites par le député Baha-Eddine Tliba sur les affaires graves de détournements de foncier et d’abus de pouvoir dans lesquelles sont mêlés les quatre fils et le gendre de Gaïd-Salah. Des révélations rapportées par le journaliste exilé en Grande-Bretagne Saïd Bensedira. Aux moucherons recrutés par les services régentés par l’homme fort de l’armée et qui infestent les réseaux sociaux dans l’hypothétique espoir de déstabiliser le Mouvement de contestation populaire, qui s’apprête à manifester en grand nombre ce vendredi, s’ajoutent des légionnaires étrangers rémunérés pour tenter de neutraliser toute voix qui pourrait faire éclater la vérité sur les frasques de Gaïd-Salah dont les velléités hégémoniques visent à perpétuer le système dont il est le principal parrain depuis 2004.

Lire aussi  Celle qui veut rouvrir les bordels accuse les détenus du Hirak de trafic de drogue

En s’en prenant encore une fois à l’ex-Département du renseignement de la sécurité (DRS), aujourd’hui réduit à néant, ce média révèle sa collusion avec les tenants du pouvoir actuel et dévoile sa mission qui consiste à saboter le Mouvement populaire qui œuvre à renverser le régime dictatorial instauré par Gaïd-Salah au lendemain de la démission forcée de Bouteflika. La manœuvre est flagrante et les relents nauséabonds de la complicité de ce média ennemi de l’Algérie avec le régime ont commencé à se faire sentir à la suite d’une interview fleuve réalisée avec un «officier de haut rang» anonyme – une première dans les annales du journalisme – à la solde de Gaïd-Salah.

Lire aussi  Amnesty International appelle à la « libération immédiate » des détenus d’opinion

Le pouvoir prouve ainsi qu’il est prêt à s’allier avec le diable pour mettre le pays à feu et à sang. Son entêtement à vouloir perpétuer le système rejeté par le peuple fait courir à l’Algérie le risque de plus en plus menaçant d’une ingérence étrangère, malgré les sérieuses mises en garde de nombreux partis et de personnalités avisées.

A. S.

2 Commentaires

  1. Nous avons tout compris nous le peuple Que l’Algerie avait ete dirige de mains et d’esprit mafieux a la solde des puissances etrangeres aujourd’hui devisagees et cataloguees qui pillent notre pays depuis des decennies avec la complicite des valets locaux grassement recompenses Maintenant nous sommes 40 millions a vous demander gentiment de degager

  2. Tu défend encore l’ex drs. Mais vous êtes vraiment des traîtres…… Le haut commandement de L’actuelle institut militaire je dis bien l’actuelle et à sa tête el moujahid chef d’état major GAID Salah fait un travail que personne encore n’a eu le courage ni les ((coui…..)) de faire…….nul part dans le monde entier….. Ils ont nettoyer le pays et continue encore des vermine, des traîtres qui rongent le pays depuis la disparition du défunt Houari boumedien….. Vive l’institut militaire actuelle et son commandement et à sa tête el moujahid chef d’état major GAID Salah…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici