Quand l’ex-président égyptien Mohamed Morsi s’invite dans le hirak algérien

1
Source :
Quand l’ex-président égyptien Mohamed Morsi s’invite dans le hirak algérien

Par Saïd N. – Les islamistes ne ratent aucune occasion pour afficher leur présence et démontrer leur force dans les manifestations populaires. Après les funérailles d’Abassi Madani, le fondateur du FIS dissous, le 28 avril dernier à l’ex-Belcourt, qui a drainé de nombreux partisans, plusieurs villes du pays ont été, ce vendredi, le théâtre d’actions simultanées, dédiées à l’ancien président égyptien Mohamed Morsi, décédé en plein procès lundi dernier, et présenté par les islamistes comme un «martyr».

Au moment où les grands boulevards de la capitale débordaient de manifestants brandissant des drapeaux amazighs, en réaction à la mise en garde du chef d’état-major de l’ANP, à Mostaganem et dans plusieurs villes de l’ouest du pays, des dizaines de manifestants ont organisé une prière de l’Absent à la mémoire de Mohamed Morsi, avant l’entame de la marche. Un intervenant a même pris la parole pour haranguer les foules sur «les grandes vertus» de l’ex-chef d’Etat égyptien et «les enseignements à tirer» de son expérience au pouvoir et face au contre-pouvoir.

Lire aussi  Le secrétaire d’Etat américain Pompeo en visite bientôt à Rabat et évite Alger et Tunis

Pendant la marche, des manifestants ont brandi des portraits et des banderoles sur lesquelles étaient inscrites des phrases attribuées à Morsi, dont la plus saisissante : «Morsi nous a laissé un testament : ne faites pas confiance au pouvoir militaire !» L’allusion est claire : l’actuel homme fort de l’armée en Algérie.

A Tipasa, des manifestants ont aussi brandi des portraits de Morsi en hommage à ce leader islamiste. Même décor dans la ville de Chlef où des manifestants ont tenu à accomplir la prière de l’Absent, tout en scandant des slogans hostiles au pouvoir égyptien qui est, pour eux, responsable de la mort de Mohamed Morsi, et en exigeant une commission d’enquête internationale sur les circonstances de son décès.

Lire aussi  Tribunal de Sidi M’Hamed : Des peines allant jusqu’à 20 ans de prison ferme requises contre Ouyahia , Sellal et les autres accusés

Des prières de l’Absent ont été organisées dans d’autres villes du pays comme Constantine, Saïda et Tiaret, suivies de rassemblements et de prises de parole en marge des manifestations hebdomadaires.

S. N.

Source : algeriepatriotique

Source :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici