Que va répondre le chef d’état-major de l’armée au Forum du dialogue national ?

1
Par Karim B. – Le Forum du dialogue national a résumé sa rencontre en six propositions objectives qui rejoignent, dans leur contenu, les revendications du mouvement de contestation populaire. Mais les attaques qui l’ont ciblé au moment même où ce rendez-vous important se tenait à Aïn Benian révèlent des résistances de certains cercles, qui cherchent à faire durer la crise et à empêcher tout compromis pour en finir avec ce blocage qui menace très sérieusement la sécurité du pays.

D’où ces attaques émanaient-elles ? Qui craint la tenue d’un dialogue sérieux pour une véritable transition en vue d’un retour rapide au processus électoral que les décideurs du moment retardent, pour des raisons inavouées, en invoquant la nécessité de s’en tenir à la Loi fondamentale ?

Lire aussi  Visas Schengen : à partir de demain lundi, “1500 et 2000 rendez-vous sont disponibles chaque jour sur le site de VFS Global”

La balle est désormais dans le camp du pouvoir, qui n’a d’autre choix que de répondre aux suggestions du Forum qui a réuni un grand nombre de partis et de représentants de la société civile, même si toutes les formations politiques n’y ont pas pris part, de même que des personnalités dont la présence n’était pas programmée à l’origine, selon des sources proches du Forum.

Le pouvoir cherchait des interlocuteurs, ils se sont manifestés et exprimés ce samedi. D’autres pourront être associés au dialogue, point de départ vers une sortie de crise, parmi lesquels des noms qui reviennent constamment dans les médias et lors des manifestations et qui pourraient jouer un rôle majeur dans la conduite de la courte période de transition qui devrait déboucher sur une élection présidentielle qui enterrerait définitivement l’ère Bouteflika dont les symboles sont encore aux commandes.

Lire aussi  Le Jardin d’essai du Hamma d’Alger bientôt classé jardin universel

La réponse viendra, comme d’habitude, du chef d’état-major de l’ANP qui a paru comme le véritable «chef de l’Etat» lors des cérémonies ayant marqué les festivités du 5 Juillet, recevant le Président par intérim et le Premier ministre, constitutionnellement ses supérieurs hiérarchiques, dans une posture qui ne laisse désormais planer aucun doute sur le «schéma» du pouvoir actuel.

Que va répondre Gaïd-Salah au Forum ? Nous le saurons sans doute ce mardi.

K. B.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici