Retour de la dette : le pouvoir mobilise ses «experts» pour mentir aux Algériens

3

 

Par Tahar M. – Les médias inféodés au pouvoir ont commencé à préparer l’opinion publique au fatal retour à l’endettement extérieur après que la crise politique provoquée par le système a achevé d’entraîner l’économie nationale dans une chute vertigineuse.

Les caisses se vident à vue d’œil et la planche à billets à laquelle s’est agrippé le gouvernement durant les dernières heures du règne de Bouteflika n’a pas permis au pays d’éviter la noyade. Les voyants sont au rouge pendant que les tenants du pouvoir actuels s’échinent à rassurer les citoyens par des discours populistes qui ne font qu’aggraver la situation faute de solutions sérieuses.

Des «experts» ont été mobilisés pour édulcorer cette approche, apparemment inévitable, au vu de la situation de quasi-faillite dans laquelle se trouve le pays depuis que les prix du baril ont dégringolé dans un contexte marqué par une immense supercherie industrielle, présentée comme l’alternative à la dépendance quasi totale aux ressources pétrolières et gazières. A ces pertes enregistrées depuis plusieurs années se sont ajoutées les décisions hasardeuses, de ces derniers mois, qui ont découragé les investisseurs nationaux et étrangers, échaudés par l’emprisonnement de nombreux hommes d’affaires, le blocage des comptes de leurs entreprises et le ralentissement de la machine économique à cause de la peur qui s’est emparée des responsables administratifs. Ces derniers répugnent, en effet, à apposer leur griffe sur quelque document que ce soit de peur de se retrouver derrière les barreaux, bloquant ainsi tout le process.

Lire aussi  L’Alliance Évangélique Mondiale demande à l’Algérie d’autoriser le mariage entre les Algériennes et les non-musulmans

Ces «experts» chargés par le pouvoir de faire passer l’idée de la nécessité d’emprunter ont trouvé la parade en prétextant que le recours à des institutions autres que le Fonds monétaire international (FMI) épargnerait la souveraineté du pays et aurait un moindre impact sur la politique sociale et le pouvoir d’achat des citoyens. Un mensonge que les économistes balaient d’un revers de la main, tant l’endettement n’est pas un choix délibéré mais une obligation qui s’est imposée au pays de facto, du fait de vingt ans de gestion catastrophique par un système dont les symboles toujours en place – le ministre des Finances a été maintenu dans le gouvernement post-Ouyahia – persévèrent dans leurs errements qui risquent de mener le pays droit vers la banqueroute.

Lire aussi  Un groupe terroriste planifiait des attentats lors de meetings à Oran

T. M.

3 Commentaires

  1. Il faut peut être penser à récupérer l’argent dillapider par les truands et les traîtres qui se trouvent dans les banques a l’étranger

  2. Je ne comprend strictement rien du tout !! Mds de Dollars de réserve de change ,actionné la planche a billet et recourir a l’endettement extérieure avec le meme système !sa voudras dire que le peule Algérien deviendras esclave des multinationales !sol et sous-sol vendu et les générations future seront tjrs esclave et on appelleras se pays esclavgerie !!!

  3. Bojour .je ne sais pas si les algeriens sont aveuglés par la paranoïa de (trouho gaa) c est belle et bien que le gouvernement misérable et corrompu disparesse a jamais mais il ne faut pas se tromper que cette situation de hirak ne peut pas continuer comme ça car ça ramene le pays directement a la fallite donc il y a un pas qui a été réglé. Maintenant il nois faut un president afin que nous puissions regle le compte des autres. Il ne faut pas se tromper car la france et plusieurs ennemis sont entrain d encourager le hirak pas pour le bient etre des algeriens mais ils savent bien que ça nous ramene directement dans la noyade.alors il faut se reveiller la france fera tout pour que l algerie ne se lèvera plus afin qu elle puisse continuer a vivre de notre richesse. Les europeens veulent notre pau, la communauté europeene n encohragera jamais qlque chose si ce n est pas dans ses interets alors l encouragement du hirak c est une arme dangereuse. A mes freres algeriens sauvont notre algerie et choisissons un president et disons a nos ennemis oui l algerie vivera forte et libre merci et salam aalikom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici