Révélation : comment Erdogan a soutiré 30 milliards de dollars à Kadhafi

0

Par Houari A. Le cousin du guide libyen assassiné, Ahmed Gueddaf Eddem, a révélé que le président turc actuel, Recep Tayyep Erdogan, et son parti islamiste, AKP, ont obtenu de la part de Mouammar Kadhafi des sommes évaluées à 30 milliards de dollars, sous forme de marchés dans divers domaines d’activité et de soutiens directs pour l’aider à gagner les élections législatives et accéder au pouvoir.

Dans un entretien à la chaîne Al-Arabiya, l’ancien homme de main de Kadhafi explique que l’idée de l’ancien guide de la Jamahiriya était de gagner la Turquie, en tant que grand pays musulman, à la cause des pays arabes. C’est ainsi qu’il a décidé de se rapprocher, dès les années 1980, de Necmettin Erbakan, fondateur du parti Refah, connu pour ses positions anti-israéliennes. Kadhafi a rencontré Erbakan en présence des dirigeants de son parti, dont Erdogan.

Lire aussi
Le ministère de l’intérieur ne veut pas de la “Conférence Nationale de la Citoyenneté” du mouvement Mouwatana

Selon Gueddaf Eddem, Mouammar Kadhafi a promis à ses hôtes de les aider financièrement, à condition d’œuvrer, une fois au pouvoir, à rompre les relations de leur pays avec Israël et à soutenir la cause palestinienne dans le concert des nations. Chose que les dirigeants du parti turc ont acceptée verbalement. Il va sans dire qu’après sa victoire aux élections et son accès au pouvoir exécutif, le parti Refah a trahi son engagement, puisqu’il a maintenu les relations diplomatiques avec Tel-Aviv et a même adopté une politique hostile à l’égard de certains pays arabes comme la Syrie et l’Egypte.

Suite à cette trahison, le guide libyen a arrêté toute aide et a tenté, à maintes reprises, de ramener les nouveaux maîtres de la Sublime Porte à de meilleurs sentiments et à cesser leur politique agressive et expansionniste dans la région arabe et, surtout, leur soutien actif aux mouvements islamistes, mais en vain.

Lire aussi
« Les voix fourbes et malveillantes » : Gaid Salah cible les agents de la « Bande »…

C’est aussi avec regrets et amertume que Gueddaf Eddem rappelle le rôle néfaste joué par les islamistes turcs dans la destruction de la Libye, inaugurée par l’élimination de leur bienfaiteur.

H. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici