Riyad et Paris «interviennent» : le faux discours anti-ingérence du pouvoir

0

 

Par Saïd N. La réaction fébrile de l’ambassade d’Arabie Saoudite en Algérie aux révélations de la presse faisant état d’une intervention de l’ambassadeur de ce pays pour obtenir le remise en liberté du correspondant de la chaîne d’information à capitaux saoudiens Al-Arabiya, arrêté il y a quelques jour pour diffusion de manifestations populaires à Alger montrant des slogans hostiles au chef d’état-major de l’armée, Gaïd-Salah, cache mal un malaise qu’auraient ressenti les diplomates saoudiens en se trouvant ainsi dans l’obligation d’intervenir officiellement dans le débat.

Lire aussi  La France ouvre les hostilités contre Gaïd-Salah : première charge via l’AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici