Scandale de l’autoroute est-ouest : 600 millions de dollars détournés à travers des bureaux d’études “fantoches”

10

La justice algérienne a relancé ses enquêtes sur le scandale de l’autoroute est-ouest, l’un des plus sombres scandales financiers de l’histoire contemporaine de l’Algérie. Le dossier de l’autoroute est-ouest a été rouvert au niveau de la Cour Suprême qui va relancer ses investigations pour comprendre les tenants et aboutissants de ce scandale qui n’a jamais livré ses secrets, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Et l’un des symboles de cette réouverture du dossier de l’autoroute est-ouest est certainement la libération du financier algéro-luxembourgeois Medjdoub Chani qui était en prison depuis 2009, pour corruption et blanchiment d’argent. Chani Medjdoub est l’un des principaux acteurs de ce méga-scandale. Et cette libération permettra sans doute de revoir totalement ce dossier qui avait été bâclé par la justice algérienne en mai 2015 laquelle a sacrifié à l’époque des “petites têtes” pour épargner les véritables hauts responsables impliqués dans ce scandale comme l’ex-ministre des Travaux Publics, Amar Ghoul.

Fort heureusement, le hirak et la chute du régime Bouteflika avait fourni l’opportunité à la Cour Suprême de réexaminer le dossier de l’autoroute est-ouest à partir du 19 juin dernier. Un réexamen qui conduira à la convocation et puis le placement sous mandat de dépôt d’Amar Ghoul le 18 juillet dernier.

Aujourd’hui, les investigations des juges de la Cour Suprême ont évolué et portent en ce moment sur les marchés douteux et illicites accordés à de nombreux bureaux d’études, de contrôle et de suivi des travaux de l’autoroute est-ouest. Des bureaux “fantoches” pour la plupart d’entre-eux et qui ne sont en réalité que des sociétés offshore créées pour détourner une partie du budget du méga-projet de l’autoroute est-ouest. Les montants de ces détournements ont atteint selon nos investigations les 600 millions de dollars.

Et pour redécouvrir les mécanismes de cette immense supercherie, la justice algérienne planche à nouveau sur le rôle des intermédiaires du groupement chinois CITIC-CRCC, chargé de la réalisation du tronçon ouest de l’autoroute, avec le ministère des Travaux Publics dirigé à l’époque par Amar Ghoul. En réalité, Chani Medjdoub était le seul représentant légal du groupement chinois. Il disposait d’un contrat en bonne et due forme qui le désignait comme représentant des entreprises chinoises en Algérie. Fort de ce contrat, Chani Medjdoub entreprend des contacts au sein de la nomenklatura algérienne afin d’obtenir des marchés juteux à ses clients chinois. Pour ce faire, il se lie dés le début de l’année 2002 avec l’influent Hamid Melzi, l’ex-patron de la Résidence d’Etat de Club-des-Pins, placé en détention à la prison d’El-Harrach depuis le 27 juin 2019.

Lire aussi  Arrestation de huit individus recherchés par les services de sécurité à Bouira

Homme de réseau et lobbyiste hors-pair, Hamid Melzi présente Chani Medjdoub  à Mohamed Bouchama, l’ancien secrétaire général du ministère des Travaux Publics à l’époque d’Amar Ghoul. Chani Medjoub est ensuite présenté à Amar Ghoul qui sera charmé par la proposition chinoise de Chani Medjoub. En parallèle, le financier algérien établi au Luxembourg se lie au colonel Khaled, un haut gradé du DRS qui travaillait au ministère de la Justice au début des années 2000. Ce colonel accompagnera Chani dans plusieurs de ses démarches de business. Cependant, Amar Ghoul va rapidement intervenir pour compliquer les affaires des représentants des sociétés chinoises désignées pour la réalisation du tronçon est de la méga autoroute algérienne. L’ex-ministre des Travaux Publics impose Mohamed Khelladi, ancien chargé d’études et de synthèse au ministère de la Pêche en 2003 qui était passé aux Travaux Publics pour accompagner Amar Ghoul, comme coordinateur général du projet de l’autoroute est-ouest avec pour but de contrecarrer l’influence de Chani Medjoub.

En parallèle, Amar Ghoul impose dans les coulisses de ce méga-projet un autre de ses amis et hommes de confiance un certain Tedj Eddine Addou, un businessman avec lequel Amar Ghoul collaborait lorsqu’il dirigeait entre 1999 et 2002 le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques. A cette époque-là, Tedj Eddine Addou était l’homme par lequel il fallait passer pour obtenir un agrément au niveau du ministère de la Pèche. Amar Ghoul aimait la politique, mais n’oubliait jamais les affaires…

Lire aussi  Les médias du pouvoir commencent à «lâcher» le général finissant Gaïd-Salah

Et dés que les travaux de l’autoroute est-ouest débutent et avancent à partir de 2006, les hommes d’Amar Ghoul vont commencer à se sucrer sur le dos du groupement chinois qui montrent une incroyable propension pour “les commissions” afin de gérer son méga-projet en toute tranquillité en Algérie. Alors qu’à l’est du pays, les japonais de Cojaal vont imposer un seul cabinet d’études de contrôle et de suivi des travaux, à savoir le canadien “Dessau Soprane”, à l’ouest du pays, les chinois vont accepter de morceler le marché au profit de plusieurs bureaux d’études dont certains sont tout bonnement basés dans des paradis fiscaux comme le bureau “Merlan”, une société domiciliée aux iles Vierges Britanniques, introduit dans le méga-projet de l’autoroute est-ouest par l’ami d’Amar Ghoul le businessman Tedj Eddine Addou.

Plusieurs autres bureaux d’études vont défiler sur le tronçon ouest et seul la firme d’ingénierie du Québec, le Groupe SM international (SMI) sera à la hauteur de ce marché de contrôle de suivi des travaux de l’autoroute. Les autres bureaux fantoches imposés par des amis et ou alliés d’Amar Ghoul au chinois avec la permission de Chani Medjoub ne sont finalement que des sociétés offshore qui vont sous-traiter leurs propres marchés à d’autres bureaux plus sérieux et compétents comme l’italien “ANAS Italconsult”.

10 Commentaires

  1. Les deux grandes affaires de corruption camouflées concernant la sonelgaz de Bejaia a savoir : surfacturation d’index des factures d’électricité et gaz et l’immeuble des quatre chemins impliquant directement le fils de Chakib Khalil

  2. Autoroute vous dite .non cela n’a rien a voir a un autoroute mais plutôt montagne russe ou chemin banaliser .

  3. l’Algérie ou du moins les richesses de l’Algérie ont étés privatisées par cette junte depuis 1962.
    Et le pédophile ignare par le biais de ses enfants à grandement participé à ce dépeçage en règle.
    Aujourd’hui il veut faire croire que c’est un chevalier blanc, foutaise.
    Que le prochain état post-Hirak met en place un ministère pour la récupération des richesses spoliés, et les poursuivre tous sans exception.En commençant par saisir tous leurs biens en Algérie et geler leurs avoirs à l’étranger avant de les récupérer et surtout les déchoir tous sans exception de la nationalité Algérienne.

  4. Que la justice fasse son travail s’il y a des preuves contre ces gens-là qu’ils aillent rejoindre la issaba à la prison d el harache et qu’il en prenne la perpétuité et qu’il goûte à la bonne loubia

  5. A Saladin lebghal soutien du pédophile,
    Pour quyla justice fasse son travail, il faut d’abord qu’il y ait une justice.
    Cela sera pour bientôt.

  6. effarouchée et bien sur le triumvirat qui a derrière tout ce cirque veulent se refaire une virginité, en sortant ces 600 millions $,.
    Je dirais 20 x plus un bidule pareil n aurait pas coûté 3 milliards sur la vingtaine annoncée,avec le budget engloutit avec le guignol amar lepentoura (car il se peignait cheveux en noir corbeau ) ,on aurait pu taire une autoroute jusqu’à la lune.

  7. Le monde entier a été eberlué par les gouvernements successifs algériens depuis le départ des français (je n’arrives pas à dire “indépendance” )avec leurs discours pseudo “socialistes ,républicains et populaires ” .Au final ,on découvre que ,visiblement ,il n’y pas eu de haut responsabe qui n’a pas été impliqué dans un détournement ou un autre .Entretemps ,ces.filous criaient aux loups en désignant le voisin de l’est ou l’ancien colon pour …detourner l’attention .

  8. C’est la communauté Cazarre au gène bulgares qui se cache derrière les identités algérienne qui ont causé le malheur de l’Algérie mais Dieu merci grasse LANP et son chef d’état-major Gaid Salah que Dieu le bénisse la bande est en prison et le reste suivra vive l’Algérie vive le peuple algérien La Patrie ou la mort nous vaincrons le 12 12 2019 la victoire

  9. A Saladin,
    N’oublie pas d’aller à l’hosto, voir un psy car là ça devient inquiétant.
    Tu commences vraiment à délirer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici