Suspension de l’alimentation en eau potable mercredi dans plusieurs communes de la wilaya de Tipaza

0

Une suspension totale de l’alimentation en eau potable qui impactera plusieurs communes dans la wilaya de Tipasa est programmée du mercredi 26 juin à 01h30 au jeudi 27 juin à 01h30, a indiqué lundi la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) dans un communiqué. Les communes concernées sont Koléa, Fouka, Douaouda, Chaïba, Bousmaïl et Khemisti , a précisé la même source. Cette perturbation en eau potable interviendra suite à l’arrêt total de l’usine pour des travaux de maintenance partielle annuelle préventive programmés par la Société Myah Tipasa, en charge de l’exploitation de la station de dessalement de Fouka, a-t-elle ajouté. D’autres perturbations de l’alimentation en eau potable pourront être ressenties au niveau des communes de la chaîne côtière d’Alger-Ouest à savoir : Mahelma, Zeralda, Staouéli et Aïn Benian. La remise en service de l’alimentation en eau potable se fera progressivement durant la journée de jeudi 27 juin a indiqué la SEAAL. Un dispositif de citernage sera mis en place afin d’assurer les usages prioritaires (établissements publics et hospitaliers). La SEAAL qui s’excuse, auprès de ses clients, des désagréments causés par ces perturbations et met à leur disposition, pour toute information, le numéro de son Centre d’accueil téléphonique opérationnel : le 1594, accessible 7j/7 et 24h/24, a conclu le communiqué.

Un orpailleur arrêté et cinq sacs de mélange d’or brut et de pierres saisis à Bordj Badji Mokhtar
Un orpailleur a été arrêté et cinq sacs de mélange d’or brut et de pierres ont été saisis par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) dimanche à Bordj Badji Mokhtar. Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire a arrêté, le 23 juin 2019 à Bordj Badji Mokhtar (6ème Région militaire), un orpailleur et saisi deux (2) véhicules tout-terrain, cinq (5) sacs de mélange d’or brut et de pierres, 500 litres de carburant, ainsi que des outils d’orpaillage», précise le communiqué. Dans le même cadre, un détachement de l’ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale «ont appréhendé, à Aïn Defla (1ère Région militaire), une colporteuse de drogues en possession de 51,8 kilogrammes de kif traité, tandis qu’un autre détachement a arrêté, à Bouira, trois (3) individus et saisi un camion et un véhicule chargés de 2 166 unités de différentes boissons», note la même source. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, des détachements combinés de l’ANP «ont intercepté 87 immigrants clandestins de différentes nationalités, à Tamanrasset, Djanet, Tizi-Ouzou et Tiaret», ajoute le communiqué.

L’Unesco étend la réserve de biosphère des îles Galapagos à la zone marine
L’Unesco a agrandi de près de 15 millions d’hectares la réserve de biosphère des îles Galapagos, qui s’étend désormais à la partie marine de l’archipel, a annoncé lundi le ministère équatorien de l’Environnement. «Le Conseil international de coordination du Programme sur l’homme et la biosphère, réuni à Paris, a approuvé l’extension de la réserve de biosphère (…) de 14,6 millions d’hectares et sa nouvelle dénomination comme réserve de biosphère des Galapagos», a précisé le ministère dans un communiqué. Baptisée jusque-là «réserve de biosphère de l’archipel de Colomb», l’autre nom des Galapagos, cette dernière ne comprenait que la partie terrestre, soit une superficie de 772 000 hectares. La décision de l’Unesco «fait de la réserve de biosphère l’une des aires marines d’importance internationale parmi les plus grandes du monde», a souligné le ministère. L’archipel équatorien des Galapagos, déclaré Patrimoine naturel de l’Humanité par l’Unesco en 1978, est situé à un millier de km des côtes sud-américaines et compte 25 000 habitants. Sa flore et sa faune uniques au monde intéressent particulièrement les scientifiques.

Un Américain se tranche la gorge pendant son procès pour meurtre
Un Américain a dû être évacué en urgence d’un tribunal du Nebraska lundi après s’être tranché la gorge lors de son procès pour meurtre. Aubrey Trail, 52 ans, est accusé d’avoir étouffé et démembré une jeune femme avec l’aide de sa compagne Bailey Boswell, qui doit être jugée à l’automne. Les deux encourent la peine capitale. Au cinquième jour de son procès devant un tribunal du comté de Saline, il s’est levé en hurlant «Bailey est innocente et je vous maudis», avant de se planter un objet dans la gorge, ont rapporté des journalistes présents à l’audience. Selon des images diffusées par les télévisions locales, il a été transporté inconscient sur un brancard.
En décembre 2017, le cadavre de Sydney Loofe, 24 ans, avait été découvert en morceaux dans des sacs poubelle. La jeune femme avait disparu 19 jours plus tôt, après avoir rencontré Bailey Boswell via l’application Tinder. Lors de son interrogatoire, Aubrey Trail avait déclaré avoir étranglé la jeune femme «accidentellement».

L’ONU accuse le Maroc d’espionner des militants des droits de l’homme
Le rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de rassemblement et d’association, Clément Nyaletsossi Voule, a accusé le Maroc et des pays du Moyen-Orient d’espionner les activités des militants et défenseurs des droits de l’homme. Dans un nouveau rapport sur les libertés de réunion et d’association, le rapporteur précise que « des rapports bien étayés ont établi un lien entre la suite de logiciels espions Pegasus et les attaques de logiciels espions contre des militants et des défenseurs des droits de l’homme» au Maroc. Ces attaques ont été également recensées aux émirats arabes unis, en Arabie saoudite, à Bahreïn, au Kazakhstan et au Mexique, souligne ce rapport soumis à la 41ème session du Conseil des droits de l’homme qui a débuté ses travaux lundi à Genève. Plus grave encore, le rapporteur explique que « ces attaques permettent de pirater et de surveiller, en temps réel, les communications, la localisation et les activités des personnes ciblées, et peuvent viser des cibles dans un état ou en dehors de celui-ci» . «L’utilisation de logiciels espions commerciaux, comme la technologie de surveillance FinFisher et la suite de logiciels espions Pegasus pour lancer des cyberattaques contre des acteurs de la société civile illustre cette tendance» , relève-t-il. Si l’ère du numérique a ouvert de nouvelles possibilités concernant la jouissance des droits à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’association, elle fait aussi peser un ensemble de menaces et de risques nouveaux sur ces droits fondamentaux «, constate le responsable onusien qui appelle à interdire la surveillance numérique.

Deux bombes de la Seconde guerre mondiale découvertes en Hesse (Allemagne), 2 500 personnes évacuées
Deux bombes, datant de la Seconde guerre mondiale, ont été découvertes lundi dans une zone industrielle de Giessen (Hesse), dont une devait être dynamitée dans la nuit, ce qui a entraîné l’évacuation temporaire de 2.500 personnes, a annoncé la police locale. Les deux bombes, une allemande de 250 kilos et une américaine de 50 kilos, ont été découvertes en fin de journée à proximité l’une de l’autre. Des artificiers devaient dans la soirée faire exploser la bombe de 250 kilos, trop déformée pour être désamorcée, a-t-on précisé de même source. L’autre devait au préalable être désamorcée. Quelque 2 500 personnes, dont environ 800 réfugiés d’un centre d’accueil, devaient être brièvement évacuées dans la soirée, avant l’explosion.
Des bombes de la Seconde guerre mondiale sont régulièrement découvertes en Allemagne, notamment à Berlin, où une bombe américaine a récemment été détruite à proximité de l’emblématique Alexanderplatz. Dimanche, une bombe datant probablement du Second conflit mondial a explosé au beau milieu d’un champ situé dans l’ouest de l’Allemagne, laissant un énorme cratère sans faire de blessé. Environ 10% des millions de bombes lâchées sur l’Allemagne jusqu’en 1945 n’ont pas explosé, selon des experts.

Quatre personnes arrêtées pour possession de psychotropes à Constantine
Quatre individus ont été arrêtés pour possession illégale de psychotropes et médicaments destinés à la vente, a-t-on appris lundi auprès de la sûreté de wilaya. Les mis en cause sont des repris de justice qui portaient une arme blanche prohibée et activaient au sein d’une bande criminelle organisée utilisant un véhicule, selon la même source qui a précisé que l’affaire faisait suite à une plainte déposée par une personne contre le propriétaire d’une pharmacie qui avait refusé de lui vendre des médicaments. Après s’être rendus à la pharmacie, les policiers avait remarqué la présence d’une voiture suspecte près de l’officine dont la surveillance puis la fouille ont révélé que ses occupants étaient en rapport avec l’auteur de la plainte et ont permis de découvrir des médicaments, des psychotropes et des ordonnances délivrés à diverses dates par des médecins de diverses wilayas, des sommes d’argent et deux bistouris. La perquisition des maisons des suspects qui résident dans plusieurs wilayas voisines a permis la saisie de 664 comprimés psychotropes et cinq flacons d’un liquide anesthésiant, a-t-on précisé de source sécuritaire qui a indiqué que les dossiers pénaux des suspects ont été remis à la justice.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here