Tramway d’Alger : Perturbation du trafic jeudi matin en raison d’un incident

0

Le tramway d’Alger a enregistré jeudi depuis 8H44 une interruption du service voyageur en raison d’un détachement d’un portique gabarit limite hauteur percuté par un camion bétonnière au niveau de la station «Cinq maisons», a indiqué la Société d’exploitation des tramways (SETRAM) dans un communiqué. Le service voyageur était maintenu entre les stations «Dergana Centre/Tamaris» et entre «Ruisseau/Caroubier», a précisé la même source. Un service de remplacement par bus ETUSA a été mis à la disposition des voyageurs afin d’assurer leurs déplacement.
Le service du tramway a repris normalement à 13h00, a indiqué la SETRAM qui a présenté ses excuses auprès de sa clientèle pour les désagréments occasionnés.

Mostaganem : le corps d’un jeune noyé repêché au large de Âchâacha
Les plongeurs de la protection civile de Mostaganem ont repêché le corps sans vie d’un baigneur, porté disparu la veille, dans une plage de la commune de Âchâacha, a-t-on appris de ce corps.
Il s’agit d’un enfant, âgé de 11 ans, originaire de la wilaya de Mostaganem, qui s’est noyé dans une zone rocheuse interdite de baignade, située à 1 km à l’est de la plage de Sidi Abdelkader, dans la commune de Âchâacha (80 km à l’est de Mostaganem). L’opération de recherche et de repêchage du corps a nécessité la mobilisation de 65 agents dont 5 plongeurs professionnels dotés d’équipements spéciaux. Les recherches entreprises dans la même zone ont permis de repêcher, mercredi, les corps de deux autres enfants (14 et 16 ans) issus de la même famille, indique-t-on de même source. Depuis l’ouverture de la saison estivale, trois cas de noyade dans des zones interdites à la baignade et un autre survenu dans une plage surveillée de Mazaghran ont été enregistrés.

L’Arabie saoudite offre 350 tonnes de dattes aux réfugiés sahraouis
Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a distribué durant le mois sacré du Ramadhan quelque 350 tonnes métriques de dattes offertes par l’Arabie saoudite aux réfugiés sahraouis vivant dans des camps de réfugiés en Algérie, a indiqué le PAM dans un communiqué publié vendredi. «Des milliers de réfugiés sahraouis ont reçu deux kilos de dattes chacun lors du mois sacré du Ramadan. Ces dattes représentent un aliment traditionnel pour rompre le jeûne. Cette contribution de l’Arabie saoudite fut régulière au cours des dernières années», a noté le communiqué, précisant que la valeur de cette donation est de 725 000 dollars américains. La cérémonie de remise s’est tenue à l’ambassade de l’Arabie saoudite à Alger, en présence de l’Ambassadeur saoudien, Abdelaziz Ben Ibrahim Hamad El-Omairini, du Chef de mission du Centre d’aide humanitaire et de secours King Salman (KS Relief), Mansour Al-Eid, et du Représentant du Programme alimentaire mondial en Algérie, Romain Sirois. «(KS relief) distribue chaque année des milliers de tonnes de dattes aux pays du monde entier, dans le cadre du programme + Gift of Dates + du Royaume de l’Arabie saoudite», a déclaré Abdallah Al-Rabeeah, conseiller à la Cour royale et superviseur général du Centre d’aide humanitaire et de secours King Salman, a-t-on ajouté. «Le partenariat entre KS relief et le PAM est crucial dans le domaine de l’action humanitaire pour lutter contre la faim et fournir une aide alimentaire d’urgence qui améliorera l’état nutritionnel des bénéficiaires», a-t-on rappelé. Depuis 2008, l’Arabie saoudite a versé plus de 1,5 milliard USD aux opérations du PAM dans le monde.

Plus de 70 millions de réfugiés et déplacés fin 2018
Le monde comptait 70,8 millions de déplacés fin 2018 à cause des guerres ou persécutions, a annoncé le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) dans un rapport publié mercredi. L’année 2018 a été marquée, selon le rapport, par la forte progression des déplacements internes en Ethiopie, suite à des violences intercommunautaires, et par une hausse des demandes d’asile présentées par ceux qui fuient la grave crise politique et économique au Venezuela. Le conflit syrien a continué de produire un grand nombre de réfugiés et déplacés. Les violences au Nigeria ont également été une source importante de déplacements. Le rapport relève que le nombre total des «déracinés» dans le monde — comptabilisant les réfugiés (25,9 millions, les déplacés internes (41,3 millions) et les demandeurs d’asile (3,5 millions) — a progressé de 2,3 millions par rapport à 2017. Cette estimation reste «prudente», pointe le HCR, car «bien que la plupart des Vénézuéliens doivent pouvoir bénéficier du système de protection internationale des réfugiés, à peine un demi-million» ont déposé une demande d’asile. «Une fois de plus, les tendances vont dans la mauvaise direction. De nouveaux conflits (…) viennent s’ajouter aux anciens», a déclaré aux médias à Genève le Haut- Commissaire, Filippo Grandi, appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à être plus uni afin de résoudre les conflits. Le nombre de déplacés et réfugiés dans le monde est reparti à la hausse depuis 2009, enregistrant une forte progression entre 2012 et 2015 avec le conflit syrien. Colombiens et Syriens sont les déplacés internes les plus nombreux. En ce qui concerne les réfugiés, 5,5 millions sont des Palestiniens, qui relèvent de la compétence de l’UNRWA.

Une personne sur trois dans le monde n’a pas accès à de l’eau salubre
Des milliards de personnes dans le monde ne bénéficient toujours pas d’un accès approprié à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, d’après un nouveau rapport conjoint de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié mardi. En effet, selon les deux agences, quelques 2,2 milliards de personnes ne disposent pas de services d’alimentation en eau potable gérés en toute sécurité, 4,2 milliards sont privés de services d’assainissement gérés en toute sécurité et 3 milliards ne possèdent même pas d’installations de base pour se laver les mains. Le rapport du Programme commun OMS/UNICEF de suivi de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement (JMP), intitulé «Progrès en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène pour la période 2000-2017: Mise en évidence des inégalités», conclut que, si d’importants progrès ont été réalisés en matière d’accès universel aux services élémentaires d’alimentation en eau, d’assainissement et d’hygiène, des écarts considérables demeurent toutefois concernant la qualité des services fournis. «L’accès seul à ces services ne suffit pas. Si l’eau n’est ni propre, ni potable ou que le point d’approvisionnement est trop éloigné, si l’accès aux toilettes n’est pas sûr ou est limité, alors notre mission à l’égard des enfants n’est pas accomplie», explique Kelly Ann Naylor, Directrice adjointe pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène à l’UNICEF. «Les enfants issus des communautés défavorisées et rurales ainsi que leur famille sont les plus susceptibles d’être laissés pour compte. Si nous voulons combler ces fossés économiques et géographiques et ainsi garantir ce droit fondamental de la personne, il est impératif que les gouvernements investissent dans leurs communautés», a-t-elle ajouté. D’après le rapport, 1,8 milliard de personnes ont accès depuis l’an 2 000 à des services élémentaires d’approvisionnement en eau potable. Pour autant, d’importantes inégalités subsistent en matière d’accessibilité, de disponibilité et de qualité de ces services.

Mexique : billets d’avion à un dollar pour les migrants voulant rentrer dans leur pays
Une compagnie aérienne mexicaine propose des billets à un dollar aux sans-papiers originaires d’Amérique centrale et qui voudraient regagner leur pays, alors que le Mexique peine à faire face aux arrivées de migrants. Le programme «Réunir les familles» est destiné à «aider au rapatriement des migrants» venus du Costa Rica, du Salvador et du Guatemala, a annoncé jeudi la compagnie Volaris. Cette offre est valable jusqu’au 30 juin pour «les migrants en situation irrégulière» à partir des aéroports de Tijuana et Ciudad Juarez (tous deux proches de la frontière avec les Etats-Unis) ainsi que Guadalajara et Mexico. Ceux qui voudront profiter de cette offre devront être prêts à prendre «le premier siège qui se libère», et le prix n’inclut pas les taxes d’aéroport, qui peuvent atteindre 45 dollars à l’aéroport de Mexico pour les vols internationaux. Les adultes devront produire un papier d’identité, et les mineurs un passeport ou bien un certificat de naissance.

Source : lecourrier-dalgerie

POSTER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here