Triste réalité pour les malades du cancer à Sétif : suspension totale des soins de radiothérapie

Algérie- Inauguré en 2014 avec trois appareils, le centre de lutte contre le cancer à donner un espoir aux malades. Mais aujourd’hui, suite à la détérioration des appareils, le centre compte 0 appareils, une chose qui n’est pas à l’avantage des patients

« Nous déplorons le fait de voir le seul espoir des patients et de leurs parents s’arrêter », déclare le Dr Radji Aroua, membre de la Fédération nationale des associations de lutte contre le cancer. Depuis, son installation à Sétif, le CAC a un tant soit peu soulager la population de cette wilaya et les régions limitrophes. Malheureusement suite au problème de pannes répétées  les activités du centre se sont vu compromettre, voire réduit les activités du centre de lutte contre le cancer depuis plusieurs mois. « Cela fait plusieurs mois, voire depuis le début de l’année en cours, que le CAC ne fonctionne qu’avec une seule machine sur les trois inaugurées en 2014. Cependant, il y a trois semaines, même cette machine utilisée pour traiter les cas d’urgence et les patients nécessitant de compléter des séances déjà entamées s’est arrêtée.

Au moment où nous nous attendions à la réparation des accélérateurs en panne car sachant que le troisième appareil pourrait tomber en panne à n’importe quel moment à cause de la charge de travail, nous avons plusieurs fois tiré la sonnette d’alarme quant à la nécessité de faire vite, en vain. Nous déplorons le fait de voir le seul espoir des patients et de leurs parents s’arrêter. Selon certaines indiscrétions, le CLCC n’aurait pas payé des factures d’un montant de 14 milliards auprès du fournisseur des équipements Variant et, du coup, l’opération de maintenance a été compromise », nous dira un membre de la Fédération nationale des associations de lutte contre le cancer, le Dr Radji Aroua. Avant d’ajouter que outre cette panne, ils enregistrent  aussi une rupture sans précédent de médicaments utilisés en chimiothérapie et l’atteinte de plusieurs de leurs confrères et consœurs ainsi que des paramédicaux du centre de lutte contre le cancer de la Covid 19.

Lire cet article  Bourse d'étude en France pour les étudiants de l’université de Tizi-Ouzou

« De son côté, le Pr Hamdi Chérif Mokhtar, président de l’association Ennour d’aide aux cancéreux et coordinateur du registre du cancer de la région Est et Sud-Est, voit que cette panne de trop se répercute inéluctablement sur le protocole thérapeutique, d’autant plus qu’aucun responsable ni médecin ne peut prévoir ou avancer une date de reprise des activités d’un service aussi névralgique. Il est à noter que le centre de lutte contre le cancer de Sétif, qui a ouvert ses portes depuis plusieurs années, a dès le début été mal géré et a enregistré plusieurs dysfonctionnements, pour ne citer que le retard dans l’ouverture du service de chirurgie et l’absence de plusieurs spécialités et services essentiels, au point où le dossier serait toujours entre les mains de la justice.

Lire cet article  Algérie : Voici la déclaration de  l’ancien général Ali Ghediri au juge

Du coup, même Dar Essabr, la maison qui abritait les patients atteints de cancer et leurs parents venus d’autres wilayas et communes des wilayas de Béjaïa, de Jijel, de Bordj Bou-Arreridj, de M’sila et de Mila, et une minorité de patients recensés qui viennent de 30 wilayas du pays pendant leur séjour pour des soins au centre anticancer de Sétif, se retrouve sans hôtes. « Nous déplorons le fait que la dernière machine soit pour la énième fois en panne. Profitant de cette situation, nous avons entamé des travaux de maintenance, d’extension et de désinfection. Nous avons aussi réalisé une salle de douches moderne qui sera ouverte dès que nous recevrons nos hôtes », nous dira le Pr Hamdi Chérif.

 

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS