Tunisie : l’ex président Moncef Marzouki dans le collimateur de la justice de son pays

TunisieDans les années 2010, la Tunisie a été le point de départ du Printemps arabe. En effet, c’est de la Tunisie que fut enclenché le vaste soulèvement qui a balayé bon nombre de dictateurs en Afrique du Nord. Le défunt président Ben Ali a payé les frais de la révolte de son peuple. Il en sera de même pour Mouammar Khadafi en Libye ou d’Hosni Moubarak en Égypte.

En 2011, le peuple tunisien s’est levé comme un seul Homme pour dire non au règne de Ben Ali et réclamer plus de liberté et une meilleure répartition des richesses. Par la suite, une longue période de transition va s’ouvrir avec diverses crises politiques et institutionnelles.

C’est également durant cette période que l’on va constater l’avènement des partis islamiques. Il ya eu de nombreux soubresauts et finalement c’est en 2014 que Beji Caid Essebsi fut élu président de la Tunisie dans ce qui restera la première élection démocratique du pays.

Il va rebeloter en 2019 pour un second mandat, mais malheureusement le destin en décidera autrement. En effet, à l’âge de 92 ans, Béji Caid Essebsi va rendre l’âme des suites de maladie. Pour sa succession, des élections anticipées seront organisées et c’est Kaïs Saïed qui sera élu nouveau président.

Traquer ceux qui complotent contre la Tunisie

Ce dernier a entrepris de vastes réformes pour remettre son pays sur les rails. Il ya quelques semaines de cela, il avait dissout le parlement et s’est arrogé les pleins pouvoirs pour mener à bien son programme politique. Dès lors, il ya eu des manifestations pour contester la posture du président.

Moncef Marzouki, ancien président de la Tunisie, était l’un des principaux soutiens de Saïed lors de la récente présidentielle. Mais par la suite, il deviendra un opposant à l’actuel président et il va s’exiler en France. Ce jeudi 04 octobre, Marzouki vient de faire l’objet d’un mandat d’amener émis par la justice tunisienne.

L’ancien président paie-t-il sa déclaration du 12 octobre dernier sur la chaîne France 24 ? l’ex-président s’était réjoui du report du sommet de la Francophonie qui devait se tenir les 20 et 21 novembre sur l’île de Djerba ? Le président Kaïs Saïed a demandé à son équipe de traquer tous ceux qui viendraient à comploter contre la souveraineté de la Tunisie.

Lire aussi :
Les espagnols très inquiets à cause de leur dépendance énergétique vis-à-vis d’une « Algérie instable »

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL