Un an de prison avec sursis pour Benzema

Ce mercredi, le tribunal judiciaire de Versailles a reconnu l’attaquant du Real Madrid coupable de complicité de délit de tentative de chantage et l’a condamné a un an de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende.

Plus de six ans après le début de l’affaire de Mathieu Valbuena et près d’un mois après son procès en correctionnelle, Karim Benzema est enfin fixé sur son sort. Le tribunal correctionnel de Versailles a rendu son délibéré ce mercredi.

Karim Benzema s’est personnellement impliqué avec insistance pour tenter de convaincre Mathieu Valbuena de rencontrer son homme de confiance », a expliqué le tribunal. Pour rappel, le procureur avait requis une peine de dix mois de prison avec sursis et 75 000 € d’amende a l’encontre de l’attaquant du Real Madrid. Cette condamnation ne devrait pas menacer son retour en équipe de France, comme l’a rappelé Noël Le Graët, président de la Fédération française (FFF), il y a quelques semaines.

Les quatre autres prévenus ont également été reconnus coupables. Axel Angot écope de deux ans de prison ferme, Mustapha Zouaoui de deux ans et six mois de prison ferme, Karim Zenati de quinze mois de prison ferme et Younes Houass de dix-huit mois de prison avec sursis.

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), réaffirme que Karim Benzema reste sélectionnable pour l’équipe de France de football malgré sa condamnation a un an de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende, ce mercredi, dans l’affaire du chantage.

Je ne sais pas ce que décideront Karim et ses avocats, a savoir s’ils font appel, mais en ce qui concerne la Fédération, il n’y a aucun changement, a-t-il déclaré. Il reste sélectionnable, tout en regrettant ce fâcheux dossier.

 Il n’a pas joué pendant plusieurs années en équipe de France. Cette sanction ne change rien pour moi. Il est sélectionnable. Même s’il ne fait pas appel, pour moi, cela ne change rien, poursuit-il. Il a le droit de travailler. On peut faire une faute, être condamné avec sursis et reprendre le travail.

Le patron du foot français justifie cette prise de position. Je suis content du joueur. Il est performant, il se conduit parfaitement bien. Il n’est pas question que la Fédération prenne une décision qui serait plus forte que la justice. Dans la mesure où Didier veut le sélectionner, la Fédération n’aura aucune opposition. Il n’y a aucun obstacle a ce qu’il continue de jouer en équipe de France.

Lire aussi :
Plus rien ne vas entre les partis de l'opposition et l'ANIE

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL