in

Un autre détenu du Hirak révèle avoir été dénudé, frappé et violenté par des officiers de la caserne Antar de la DGSI

Un autre détenu du Hirak vient de jeter un véritable pavé dans la mare. Le détenu d’opinion Sami Dernouni a révélé effectivement ce mardi 2 mars qu’il a été violenté, battu, tabassé et dénudé par des officiers de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), la principale branche des services secrets algériens, à savoir l’ex-DRS. Ce jeune détenu du Hirak a décrit minutieusement des séances de torture qui lui ont été infligées par des officiers de la DGSI à la caserne Antar, le célèbre centre opérationnel de l’ex-DRS situé à Ben Aknoun. 

Sami Dernouni a fait ses révélations ce mardi lors de son procès qui s’est déroulé pendant plus de 3 heures au tribunal de Tipaza. Les avocats de ce jeune détenu du Hirak, maître Haboul Abdellah et maître Ali Fellah, ont indiqué dans plusieurs déclarations publiques à la sortie du tribunal de Tipaza que le jeune Sami Dernouni a été forcé de faire des aveux sous la torture. Les deux avocats ont expliqué également que les services secrets algériens ont commis de nombreuses violations caractérisées des lois garantissant les droits civiques les plus élémentaires d’un citoyen algérien dans le dossier de Sami Dernouni.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *