in

Un Français, un Britannique et un Suisse font marcher des millions d’Algériens

Selon Algériepatriotique, a eux trois, ils ont une audience autrement plus large et une capacité de mobilisation bien plus grande que toutes les chaînes de télévision privées héritées du régime Bouteflika réunies. L’un est né français, les deux autres ont été naturalisés britannique et helvète. Eux, ce sont l’excentrique Rachid Nekkaz, le faux diplomate Larbi Zitout et l’imposteur Ghani Mahdi.

Rachid Nekkaz a fait de son smartphone sa tribune. Il a commencé son activisme en France lorsqu’il avait encore espoir de casser les verrous et croyait pouvoir s’incruster dans le cercle politique très fermé des partis en France qui se relaient au pouvoir depuis la mort du général Charles De Gaulle et de son successeur, Georges Pompidou. L’enfant de Chlef en a fait voir des vertes et des pas mûres aux hommes politiques, aux médias et aux services français qu’il tançait et titillait en dévoilant les travers du gotha politique français. Malmenant les élus sur le terrain, armé de son téléphone portable, ce Français fortuné qui, un peu comme Bernard Tapie, flirtait avec les hautes sphères pour mettre un pied dans le sérail, poussa sa provocation jusqu’à payer les amendes des femmes intégristes auxquelles la justice flanquait des amendes pour non-respect des lois de la République.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *