Un rassemblement empêché par la police à Alger, plusieurs militants interpellés

7

Un rassemblement de protestation contre l’empêchement des marches et rassemblements pacifiques auquel ont appelé des militants politiques et associatifs a été empêché par la police, ce samedi vers 17 heures à Alger.

Les jeunes militants ont tenté de se rassembler sur le perron de la Grande Poste pour revendiquer le droit de se rassembler pacifiquement et d’occuper l’espace public en dehors des vendredis, avant d’être dispersés par la police déployée en grand nombre sur les lieux depuis la matinée.

Trois militants du MDS ont été interpellés, a appris TSA auprès du président du parti, Fethi Ghares. Il s’agit de Hania Chaâbane, Mohamed salah Lounis et Yacine Rezgui.

« Nous ne savons pas vers quel commissariat ils ont été conduits », a expliqué M. Ghares.

Trois autres militants appartenant à l’association Rassemblement Action Jeunesse ont été interpellés au même moment. Il s’agit, selon le président de l’association Abdelouhab Fersaoui, de Djalal Mokrani, Ahcen Kadhi et Hakim Addad.

Plus tôt dans la journée, un autre membre de l’association, Mohamed Said Dahmani, a été arrêté à sa sortie de l’hôtel à Alger, selon M. Fersaoui. « Nous savons juste qu’il est au commissariat de Bentelha, à part ça, nous n’avons aucune nouvelle de lui », a-t-il expliqué

TSA

7 COMMENTS

  1. le compte à rebours des restes des institutions des usurpateurs est enclenché par ces actions mêmes qu’elles ont initiées

  2. Que des MAKistes et des SAMDIstes qui ne représentent qu’eux mêmes. Ils vont finir par faire regretter à l’armée d’avoir levé l’interdiction de manifester dans la capitale.
    Halte à la provocation.
    Vive l’Algerie Indivisible. Allah yarham echouhada

  3. Le MAK est moins nuisible pour l’Algérie que ceux qui intrumentalisent la religion depuis 62 et qui ont condamnés le pays à un surplace mortifère.

  4. En empêchant les citoyens de manifester en semaine, il est donné crédit à ceux qui voient dans les marches du vendredi, une manipulation d’un clan du pouvoir. L’armée doit rester dans ses casernes et laisser le peuple se donner une nouvelle république, purgée e tous les éléments du système corrompu, dont ceux qui laissent des commentaires orientés et commandés sur ce forum. Balance un jour, balance toujours.

  5. La corrompution est partout, elle se trouve dans tout les systèmes politiques du monde entier… Les politiques, sont les premiers a pratiquer la corruption, puis les grandes entreprises en passant par le petit artisan jusqu’à l’ouvrier, donc tout le monde croque dans le gâteau. Ce qui manque en Algérie, c’est que les jeunes doivent se retroussé les manches et aller travailler a la place des chinois. Nous sommes en plein construction d’une nouvelle république algérienne, maintenant il faut avancer jusqu’àu 4 juillet et faire le choix d’un nouveau président qui sera représenté l’algérie et arrêté la division.. Tahya eldjazaïr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here