in

Une délégation algérienne bientôt aux Émirats pour négocier l’extradition d’Ould Kaddour : L’étau se resserre

Alors que l’ex-Pdg de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour se trouve toujours à Dubaï, une délégation algérienne s’apprête à se déplacer aux Emirats, pour défendre son extradition qui risque de se compliquer en raison de son statut de conseiller auprès du royaume omanais.

Selon le site El Watan , l’affaire du rachat par le groupe Sonatrach de la raffinerie Augusta en Italie, auprès de Esso (filiale du groupe américain ExxonMobil), pourrait connaître du nouveau, dans les jours à venir. D’après les sources judiciaires , le magistrat instructeur devrait entendre des cadres du secteur pétrolier du groupe dont plusieurs sont en fonction mais aussi des experts et d’anciens responsables politiques ayant été cités au cours de l’enquête judiciaire, et qui auraient cautionné la «coûteuse» transaction.

Il avait été appréhendé dès son escale surprise à l’aéroport de Dubaï, par la police émiratie, en vertu d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui par la justice algérienne, avant d’être libéré, sous caution, et sommé de ne pas quitter le territoire des Emirats, jusqu’à ce que la justice tranche sur son extradition ou non.

Des sources bien informées affirment que l’ex-PDG de Sonatrach «a fait valoir son statut de conseiller du royaume omanais, pour obtenir sa libération sous caution. Il s’est entouré d’un collectif d’avocats pour démonter les faits qui lui sont reprochés par la justice algérienne. Ce qui rend les négociations autour de son extradition un peu compliquées». Il est vrai, reconnaissent nos interlocuteurs, que l’Algérie et les Emirats sont liés par une convention d’entraide judiciaire et d’extradition, qui donne un délai de 30 jours renouvelable, à la partie requérante (l’Algérie), pour présenter le dossier devant le juge. Durant ce délai, le mis en cause peut être libéré sous caution et ne pourra pas quitter le pays, jusqu’à ce que son sort soit tranché par le magistrat.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *