Une vidéo prouve que le MAK est bien derrière l’assassinat de Djamel Bensmaïl

Algérie Patriotique – Une nouvelle vidéo prouve que c’est bien le MAK qui est derrière l’assassinat du jeune Djamel Bensmaïl. «Dis que ce sont les Arabes qui ont incendié les forêts !» répète plusieurs fois un des nervis qui ont participé au lynchage de la victime venue de Miliana pour aider à combattre les feux aux côtés des habitants de la région. Ce dernier, qui se trouvait à l’intérieur du fourgon de la police, a refusé de répondre aux sollicitations persistantes de son futur assassin. On voit le défunt faire preuve d’un grand courage.

La collusion entre le mouvement terroriste de Ferhat Mehenni et les services secrets marocains et israéliens est, par ailleurs, claire. En effet, les incendies qui ont ravagé des dizaines de milliers d’hectares à Tizi Ouzou, Béjaïa, Bouira et dans d’autres wilayas du pays ont été commandités par le régime de Rabat. Ils ont coïncidé avec la visite du ministre israélien des Affaires étrangères au Maroc et la présence du bras droit du chef de file du MAK, vraisemblablement convoqué par Yassine Mansouri pour se faire dicter les ordres du Mossad par la voix d’un de ses officiers ou du chef de la diplomatie israélienne ou marocaine.

Lire cet article  Des élus pointent des restrictions budgétaires

L’arrestation d’un des auteurs du crime abject qui a choqué tous les Algériens à Maghnia, à l’extrême ouest du pays, alors qu’il tentait de fuir vers le Maroc, confirme cette hypothèse. L’information a été révélée par le directeur de la Police judiciaire, lors de la conférence de presse qu’il a tenue ce dimanche à Alger. La guerre est donc directement déclarée à l’Algérie par Ie Maroc et son allié israélien dont le ministre des Affaires étrangères a, pour la première fois, pointé un doigt accusateur vers l’Algérie alliée de l’Iran. Dans le même temps, l’agent du Mossad Eddie Cohen publiait un message sur les réseaux sociaux dans lequel il exprime son «soutien total» au mouvement autonomiste de Ferhat Mehenni et appelle son pays à l’appuyer davantage jusqu’à «l’indépendance de la Kabylie».

Les pièces du puzzle commencent à se rassembler et tout indique, désormais, que ce que subit l’Algérie est la conséquence d’un complot échafaudé par le voisin de l’Ouest et Israël, complices dans l’affaire d’espionnage via le logiciel Pegasus développé à Tel-Aviv et vendu avec la bénédiction du gouvernement de Netanyahou. Pour détourner l’attention, Mohammed VI avait tenté une diversion en tendant une main «amicale» à son homologue algérien, le président Tebboune, et proposé d’envoyer «ses» deux Canadair, certainement offerts par la France, pour aider aux efforts d’extinction des incendies qu’il a lui-même commandités. La réponse de l’Algérie a été d’ignorer complètement cette «sollicitude» et de répondre aux menaces de Yaïr Lapid et de Nasser Bourita, dont l’attitude «traduit une sourde volonté d’entraîner son nouvel allié moyen-oriental dans une aventure hasardeuse dirigée contre l’Algérie, ses valeurs et ses positions de principe».

Lire cet article  Le dossier des frontières et d’Air Algérie s’invite à l’APN

La riposte face aux actes du MAK et de son allié islamiste circonstanciel de Rachad sera sans merci, indique-t-on en haut lieu. Le chaos que ces deux organisations classées terroristes sèment dans les wilayas de Tizi Ouzou, Béjaïa et Bouira ne sera plus toléré, nous affirme-t-on, et les leaders autoproclamés des manifestations, qui sont une des causes principales du rebond du Covid-19 dans ces trois wilayas, auront à répondre de leur responsabilité dans cette propagation létale du virus pour avoir incité les gens à se regrouper alors que l’épidémie du coronavirus sévit encore.

H. A.

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS