UNIVERSITÉ DE MOSTAGANEML’après-pétrole en débat

UNIVERSITÉ DE MOSTAGANEML'après-pétrole en débat

La conjoncture actuelle a causé des déficits budgétaires dans les pays exportateurs.

La faculté des sciences économiques commerciales et sciences de gestion organise, les 23 et 24 du mois en cours, le deuxième Colloque international sur: «L’après pétrole: les échanges commerciaux et les choix économiques des pays euro-méditerranéen.» Cette rencontre, à laquelle prendront par des chercheurs locaux et étrangers, s’ouvre essentiellement sur l’analyse et l’évaluation de la situation économique actuelle des pays de la Méditerranée, l’identification des forces et les faiblisses de ces pays après la baisse des prix du pétrole.
Le colloque servira également de tribune pour ouvrir une réflexion sur les déterminants des politiques commerciales développées entre les pays euro-méditerranéens, la détermination des dimensions du partenariat euro-méditerranéen pour l’après-pétrole, la promotion de la recherche scientifique autour des questions économiques communes aux pays de la Méditerranée. Les participants auront à débattre les impacts des fluctuations du prix de pétrole sur la région euroméditerranéenne, les échanges commerciaux entre les pays méditerranéens après la baisse du prix du pétrole, l’avenir des politiques commerciales entre les pays euro-méditerranéen, les choix de l’après-pétrole des politiques économiques des pays euro-méditerranéens et la quantification de la performance économique globale de ces pays.
Le colloque pose avec acuité la problématique de la gestion des périodes de crises ou de déséquilibre économique pouvant, d’ailleurs, être aperçues comme des opportunités pour revoir les politiques économiques des pays. Sur le plan international, ce sont souvent les fluctuations des prix du pétrole qui sont la cause principale des équilibres financiers des pays importateurs et exportateurs de cette ressource. La conjoncture économique actuelle, caractérisée par la baisse des cours du pétrole, a causé des déficits budgétaires importants dans les pays exportateurs. L’urgence est de réfléchir sur de nouveaux modèles économiques afin de rétablir l’équilibre de la balance commerciale et ainsi garantir une stabilité économique durable.
En théorie, la baisse du prix de pétrole est favorable aux pays importateurs, cependant la réalité empirique prouve que cette baisse affecte d’une manière indirecte, mais tout aussi importante les pays importateurs. Ce phénomène est dû à la perte de marchés importants dans les pays exportateurs causée par la diminution de leurs ressources financières.
La conjoncture actuelle pousse les pays exportateurs et importateurs et notamment euro-méditerranéen à penser à de nouveaux choix économiques touchant les investissements locaux et étrangers, les modes de consommation, les dépenses et la reconfiguration des échanges commerciaux.

Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com