URGENT: Ouverture d’enquêtes judiciaires contre Ouyahia, Allache, Melzi, Ould Abbes et Barkat

0

URGENT: Ouverture d’enquêtes judiciaires contre Ouyahia, Allache, Melzi, Ould Abbes et Barkat

DIA-13 mai 2019: Des enquêtes judiciaires préliminaires ont été ouvertes contre l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia et un de ses enfants, rapporte Echorouk-News. Ouyahia a déjà été auditionné, il y a deux semaines en tant que témoins dans des affaires liées à des affaires de corruption et de trafic d’influence. Ouyahia a été auditionné juste après l’incarcération de l’homme d’affaires Ali Haddad, lequel avait menacé de «les entraîner tous avec lui».
Cette fois-ci, l’enquête qui cible Ouyahia et de ses enfants est en relation avec l’arrestation de Hamid Melzi qui gérait la Société Sahel de la résidence de l’Etat et la Société d’Investissement Hôtelière (SIH). Ouyahia et un de ses enfants seraient impliqués avec Melzi qui gérait la résidence d’Etat où été hébergés les ministres et d’autres hauts responsables.
Dans le même sillage, une autre enquête judiciaire a été ouverte contre Hamid Melzi qui a été incarcéré dernièrement suite au placement en détention provisoire de Said Bouteflika, frère et conseiller spécial de l’ancien président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le patron des services secrets en Algérie (Direction des services de sécurité DSS, ex-DRS), Bachir Tartag et le Général à la retraite, Mohamed Mediene dit Toufik pour « atteinte à l’autorité de l’Armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat ».
Par ailleurs, une autre enquête judiciaire préliminaire cible le directeur général de l’aéroport international d’Alger, Tahar Allache. Ce dernier est en poste depuis plus de 10 ans et serait impliqué dans des affaires de corruption, de trafic d’influence, de dilapidation de deniers publics et fuite de capitaux.
Toujours dans le cadre des affaires de corruption, des enquêtes sont ouvertes sur les deux anciens ministres de la Solidarité Djamel Ould Abbes et Said Barkat. Avec la complicité de l’ancien secrétaire général du ministère de la solidarité et de plusieurs directeurs centraux de ce département, un total de 6 200 milliards de centimes ont détournés. Cet argent était destiné au nécessiteux. 
Amir Hani 

Source : Dia Algerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here